NOUVELLES
06/11/2012 08:51 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

"Ca va être serré": à Alexandria, en Virginie, les électeurs se mobilisent

"Ca va être serré, c'est important d'être ici": Robert Burgess, 53 ans, bat la semelle pour lutter contre le froid comme quelque 200 autres électeurs venus dès 06H00 du matin élire le prochain président américain à Alexandria, en Virginie (est).

La nuit est encore noire mais la grande caserne des pompiers, transformée en bureau de vote, vibre d'activité. Les volontaires et les agents municipaux s'activent à préparer les tables et s'assurent qu'il ne manque pas de stylos dans les isoloirs.

Dehors, plus d'une demi-heure avant le début du scrutin, la file des électeurs ne cesse de s'allonger sur le trottoir devant ce bâtiment de briques rouges, dans le noir et le froid.

Sur un banc près de l'entrée, Wane, une quinquagénaire, est la première : "Je dois aller travailler", dit-elle à l'AFP, "et je voulais être sûre d'être ici", ajoute-t-elle en soupirant: "J'ai un boulot pour la première fois depuis trois ans et demi".

La Virginie est l'un des neuf états -- Connecticut, Indiana, Kentucky, Maine, New Hampshire, New Jersey, New York, Vermont et Virginie -- dans lesquels les bureaux de vote sont ouverts dès 06H00 (11H00 GMT). Les autres ouvrent à 07H00.

C'est aussi un état-pivot, traditionnellement républicain mais qui a voté Barack Obama en 2008 et donc un enjeu pour les deux camps.

"C'est sûr que cette élection va être extrêmement serrée", affirme Francine, une sexagénaire dont l'entreprise travaille pour l'administration. "J'espère que ça ne va pas traîner comme c'est déjà arrivé dans le passé", soupire-t-elle en évoquant l'élection de George W. Bush retardée par des semaines de recomptages en 2000.

Près de la file d'attente, des dizaines de pancartes plantées sur les pelouses vantent les candidatures de Bill Euille ou de MacDonald "for mayor" (pour maire) ou de "Allen for jobs" (Pour l'emploi).

Marian Anderson a installé une petite table remplie de prospectus: "On distribue des bulletins de vote pour les municipales qui signalent quels sont les candidats démocrates", dit cette militante.

A quelques mètres, Caitrin McCarron milite pour le parti républicain: "Tout le monde est enthousiaste, quel que ce soit son camp. La Virginie est un terrain de bataille et j'espère qu'on saura ce soir qui va être notre prochain président !".

Dans la caserne, le vote se déroule dans le calme, chacun est pressé de vite partir au travail. Amanda, l'un des agents, répète à la cantonade : "Les feuilles de vote sous les flèches rouges ! Vous prenez vos bulletins et vous les glissez sous les flèches rouges !".

L'un derrière l'autre, chaque électeur prend son bulletin, une grande feuille de papier qu'il glisse sous un espèce de scanner.

Ursula et Joe Burgess, la quarantaine, viennent de voter. Ils sont mariés. Joe est républican, Ursula démocrate. "On ne vote pas pareil, il faut que j'annule son vote", dit Ursula en éclatant de rire. Et comme nombre d'électeurs en Virginie, elle ajoute: "Ca va être serré. Les gens doivent venir voter".

ff/bdx/jca

PLUS:afp