NOUVELLES
06/11/2012 05:02 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

C1 - Schalke tient tête à Arsenal

Deux semaines après son exploit à Londres, Schalke a surmonté un retard de deux buts pour tenir tête à Arsenal (2-2) et conserver la tête du groupe B de la Ligue des champions, mardi au Veltins Arena.

Schalke, qui totalise 8 points, n'est plus qu'à une victoire du billet pour les 8e de finale avant la réception du Pirée, puis le déplacement à Montpellier. Le club allemand est assuré au pire des cas d'une place en Europa League.

Distancé en championnat, Arsenal est deuxième du groupe avec 7 points, sous la menace de l'Olympiakos, qui n'est plus qu'à une longueur après sa victoire à domicile contre Montpellier (3-1).

Le revanche manquée va certainement maintenir la pression sur Arsène Wenger, le manager des "Gunners" qui est sur la sellette même auprès des plus fervents supporteurs du club londonien.

Wenger avait procédé à plusieurs changements par rapport au match aller en alignant d'entrée notamment Sagna, Koscielny, Wilshere et Giroud alors que Stevens faisait confiance à 10 des 11 héros de Londres avec pour seule nouveauté le retour du rugueux Jermaine Jones.

Dans leur chaudron, les "Königsblauen" ont fait passer un mauvais premier quart d'heure aux "Gunners" avec notamment des frappes de Fuchs (5), Afellay (9), l'un des deux bourreaux du match aller, et une tête de Höwedes.

De quoi donner des sueurs froides à Wenger qui semblait très à l'étroit dans son costume gris. Mais comme il l'avait prôné, la défense serrait les rangs et Walcott se montrait le plus combatif en attaque.

C'était d'ailleurs ce dernier qui libérait son équipe à la 18e minute avant que Giroud ne reprenne d'une superbe tête plongeante un centre de Podolski pour le 2-0 (26). Schalke était K.O debout.

Jusqu'à ce que la frappe croisée de Huntelaar, l'homme qui avait mis Schalke sur la voie du succès à l'aller, ne fasse renaître l'espoir (2-1) juste avant la pause (45+2).

Revigorés par ce but, les hommes de Stevens faisaient le siège des buts londoniens dès la reprise et il fallait des interventions de Mannone pour résister à la pluie de centres et conserver l'avantage.

Mais le Péruvien Farfan profitait d'une erreur de placement de la charnière d'Arsenal pour se retrouver seul au deuxième poteau et ajuster une frappe qui était détournée (2-2, 67).

Les deux formations tentaient tour à tour de forcer le destin mais devaient se contenter chacune de ramener au vestiaire le point du nul.

sg/bm

PLUS:afp