NOUVELLES
05/11/2012 04:10 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Washington demande à la RDCongo d'enquêter sur l'agression d'un gynécologue

La diplomatie américaine a demandé lundi à la République démocratique du Congo (RDC) d'enquêter sur la tentative d'assassinat fin octobre d'un gynécologue congolais réputé pour son aide aux femmes violées et qui a dû s'exiler après cette agression.

Le docteur Denis Mukwege et ses deux filles avaient vu s'introduire le 25 octobre à leur domicile de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, plusieurs assaillants armés qui ont tué un employé s'étant interposé, laissant du temps au médecin et à ses filles pour se cacher et s'enfuir.

"Les Etats-Unis appellent le gouvernement de la RDC à mener une enquête minutieuse sur l'attaque du 25 octobre contre le Dr. Denis Mukwege", a indiqué dans un communiqué le département d'Etat, exprimant sa "profonde inquiétude" face à cette "violence insensée".

Le médecin avait affirmé la semaine dernière depuis Stockholm qu'il comptait retourner au Congo.

Il s'était alors montré très critique vis-à-vis du gouvernement de Kinshasa et de la communauté internationale, dont il a dénoncé "l'indifférence à la souffrance de l'autre" et le manque de "volonté politique".

Le Dr Mukwege a créé l'hôpital et la fondation Panzi pour venir en aide aux milliers de femmes violées dans l'est de la RDC par des groupes armés locaux et étrangers, ainsi que par certains soldats de l'armée. Il voyage régulièrement pour expliquer le calvaire de ces victimes.

Chaque année, le programme de lutte contre les violences sexuelles, le plus important de l'hôpital, reçoit 3.000 femmes.

nr/lor

PLUS:afp