NOUVELLES
05/11/2012 05:21 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Un tableau rare de Dali à Montréal

MONTRÉAL - Un énorme tableau de Salvador Dali qui n'avait jamais été présenté au grand public depuis 1944 a été dévoilé lundi à la Place des Arts. L'oeuvre servira de toile de fond pour un spectacle de cirque qui sera présenté en janvier.

Le tableau, qui fait environ neuf mètres par 15, sera une pièce maîtresse du spectacle «La Verita», conçu par La Compagnie Finzi Pasca, une troupe suisse.

Lorsqu'il est monté sur la scène de la Place des Arts, lundi, le directeur Daniele Finzi Pasca a reconnu qu'il s'agissait de quelque chose de «très excitant».

À l'origine, le maître surréaliste avait créé l'oeuvre pour le spectacle de ballet «Mad Tristan», présenté en 1944 par le Metropolitan Opera de New York. Le tableau s'était par la suite retrouvé chez un collectionneur européen privé.

«Mad Tristan» était inspiré de l'opéra de Richard Wagner, «Tristan und Isolde». Selon Jennifer Whisper, spécialiste en arts, Salvador Dali s'est concentré sur les derniers moments de l'opéra, lorsque Tristan meurt et qu'il est retrouvé par Isolde.

Les propriétaires de la toile, dont l'identité n'a pas été dévoilée, ont contacté Daniele Finzi Pasca en décembre 2010. Le directeur et sa partenaire Julie Hamelin tentaient alors de trouver des idées pour un nouveau spectacle.

«La fondation a décidé de ne pas l'envoyer dans un musée», a expliqué Daniele Finzi Pasca.

«Ils ont préféré la ramener au théâtre, a-t-il poursuivi. Nous avons accepté de relever le défi parce que c'était véritablement un élément qui pouvait nous aider à raconter l'histoire que nous avions en tête.»

La fusion entre l'oeuvre de Dali et le spectacle, qui avait commencé à prendre forme autour d'une exploration des rêves et des idées, s'est faite de façon naturelle.

«Travailler avec le surréalisme donne l'opportunité d'explorer ces idées, de créer des images étranges», a dit Daniele Finzi Pasca au sujet du spectacle, qui comprendra autant d'acrobaties que de théâtre.

«C'est un spectacle qui est drôle, mais qui est également touchant et émouvant.»

D'après Julie Hamelin, qui est aussi cofondatrice du Cirque Éloize, les propriétaires du tableau se sont tournés vers Daniele Finzi Pasca car ils avaient été impressionnés par le travail qu'il avait accompli dans le passé — incluant des spectacles pour le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize et la chorégraphie du spectacle de clôture des Jeux olympiques d'hiver de Turin, en 2006.

«Ils aimaient sa façon de mettre en scène toutes ces performances, et ils ont essentiellement dit: 'Vous avez la liberté totale d'utiliser cette toile de fond comme vous le souhaitez dans votre spectacle'», a souligné Julie Hamelin, qui agit à titre de directrice artistique de «La Verita».

PLUS:pc