NOUVELLES
05/11/2012 08:52 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

TransCanada obtient un contrat de 400 millions $ pour un gazoduc au Mexique

CALGARY - Les autorités mexicaines ont accordé au géant canadien du transport de gaz naturel TransCanada (TSX:TRP) un deuxième contrat en une semaine afin de construire un gazoduc.

L'entreprise de Calgary a annoncé lundi qu'elle investirait une somme d'environ 400 millions $ US dans la construction de la canalisation de 413 kilomètres de long, qui s'étirera entre El Oro et Mazatlan, près de la côte Ouest du pays.

Le gazoduc, d'un diamètre de 61 centimètres, aura une capacité de 202 millions de pieds cubes par jour et devrait entrer en service au quatrième trimestre de 2016, a précisé TransCanada.

Le gazoduc de Mazatlan se branchera au pipeline de Topolobampo, dont la construction a été confiée la semaine dernière à TransCanada dans le cadre d'un contrat d'une valeur d'un milliard $ US.

TransCanada construira, détiendra et exploitera les deux nouveaux gazoducs par l'intermédiaire de sa filiale mexicaine, Transportadora de Gas Natural del Noroeste.

Les deux projets sont soutenus par des contrats de transport de gaz naturel d'une durée de 25 ans obtenus de l'agence énergétique publique du Mexique, la Comision Federal de Electricidad.

«Nous sommes heureux de travailler avec le gouvernement du Mexique sur une nouvelle infrastructure de gaz naturel qui acheminera un gaz naturel moins polluant aux entreprises et aux résidents», a affirmé lundi le président et chef de la direction de TransCanada, Russ Girling, par voie de communiqué.

«Ces nouveaux projets reposent sur notre expérience dans la construction de pipelines sûrs et fiables au Mexique et à travers l'Amérique du Nord», a-t-il ajouté.

TransCanada possède déjà l'un des plus importants réseaux d'oléoducs et de gazoducs d'Amérique du Nord, incluant deux canalisations de gaz naturel déjà en exploitation dans le centre du Mexique. La société a construit et elle possède et exploite les gazoducs de Guadalajara et Tamazunchale, et elle s'apprête à prolonger celui de Tamazunchale.

«Cela semble être une prolongation sans trop de risque de la stratégie d'implication (de TransCanada) dans les infrastructures en Amérique du Nord», a affirmé Philip Adams, analyste chez Gimme Credit à Chicago, au sujet du plus récent contrat obtenu par la société.

TransCanada est l'entreprise derrière le controversé projet d'oléoduc Keystone XL, devant permettre d'acheminer le pétrole extrait des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'aux raffineries de la côte américaine du golfe du Mexique.

Les actions de TransCanada ont terminé la séance de lundi à 45,27 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de sept cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc