(Relaxnews) - Pour les personnes sujettes aux nausées et autres vomissements en bateau, en voiture ou même en avion, des chercheurs iraniens ont créé un chewing-gum (encore au stade de prototype) aux effets plus rapides que les pilules actuellement sur le marché.

Ce prototype, présenté à l'occasion du congrès annuel de l'American Association of Pharmaceutical Scientists à Chicago la semaine dernière, a été développé pour offrir une absorption plus rapide et pour soigner dans un temps plus restreint les symptômes de la cinétose: les nausées, les étourdissements et les vomissements.

On estime à environ 33% le nombre de personnes un peu sensibles à ce mal, et à 66% les personnes qui souffrent de symptômes plus graves, selon les chercheurs.

Ces maux apparaissent lorsqu'il y a conflit entre la perception visuelle et la perception de l'oreille interne, surtout lors de voyages en voiture, en bateau, en avion et parfois en train.

Ce nouveau chewing-gum, conçu par des chercheurs de la Islamic Azad University School of Pharmaceutical Sciences de Téhéran, a pour ingrédient principal le dimenhydrinate, qui figure parmi les meilleures substances pour traiter ces symptômes, selon les scientifiques.
Cette substance est déjà présente dans différents médicaments sur le marché, comme le Gravol.

Les chercheurs ont par ailleurs expliqué que le chewing-gum permettait de délivrer la substance médicamenteuse plus rapidement et de manière plus efficace que sous forme de comprimés.

Voici quelques conseils pour lutter contre les effets du mal des transports:
· Choisir une place à l'avant des voitures, cars ou bus, ou sur le pont supérieur des bateaux. En avion, il est conseillé de s'asseoir près des ailes.
· Fixer son regard sur un objet stable au loin et éviter de lire ou de jouer.
· Garder la tête immobile, avec un oreiller si possible.
· Essayer de fermer les yeux et d'écouter de la musique.
· Eviter les gros repas et l'alcool avant de voyager.
· Si possible, ouvrez la fenêtre ou dirigez-vous à l'extérieur du bateau pour prendre l'air.

Source: National Health Service du Royaume-Uni