NOUVELLES
05/11/2012 04:35 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

L'Egypte convoque l'ambassadeur birman après les violences anti-musulmans

L'Egypte a convoqué l'ambassadeur de Birmanie au Caire pour faire part de sa "contrariété" et demander la fin des violences contre la minorité musulmane Rohingya, a annoncé lundi le ministère égyptien des Affaires étrangères.

"Le ministère a convoqué dimanche soir l'ambassadeur de Birmanie au Caire et lui a fait part d'un message urgent faisant état de la vive contrariété de l'Egypte après les nouveaux actes de violence contre les musulmans Rohingyas en Birmanie", selon un communiqué du ministère.

L'Egypte demande au gouvernement birman "de prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ces actes de violence" et pour traduire en justice "les auteurs de ces actes criminels", ainsi que de traiter "la crise à la racine pour empêcher qu'elle se reproduise et de cesser les discriminations contre les musulmans".

L'Egypte avait déjà annoncé en août avoir convoqué l'ambassadeur birman pour dénoncer le sort des Rohingyas, considérés par la plupart des Birmans comme des immigrés illégaux venus du Bangladesh et par l'ONU comme l'une des minorités les plus persécutées de la planète.

Plus de 110.000 personnes ont été déplacées depuis les violences en juin entre bouddhistes et musulmans dans l'Etat Rakhine. Des affrontements ont de nouveau éclaté en octobre, portant le total des morts à 180 morts et provoquant une nouvelle vague de déplacés et un début de crise humanitaire.

La plupart des déplacés sont des Rohingyas, victimes de discriminations de toutes sortes depuis des décennies et désormais rejetés par le Bangladesh voisin, où vivent 300.000 autres Rohingyas dans des camps de réfugiés.

iba/cr/fc

PLUS:afp