NOUVELLES
05/11/2012 03:30 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Laval : le maire réfléchit et le conseil suspend des contrats

L'avenir politique du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, suscite bien des interrogations, mais entre-temps, certains changements s'opèrent.

Le conseil municipal a tenu sa réunion lundi soir, en l'absence du maire, mais en présence de manifestants qui dénoncaient l'administration et réclamaient la démission de M. Vaillancourt, à l'extérieur de la salle.

Revoyez la couverture en direct de l'événement par Marc Verreault.

Le vice-président du comité exécutif, Basile Angelopoulos, a profité du conseil pour annoncer que la Ville allait surseoir à tout nouvel octroi de contrat de réfection de chaussée, d'égout et d'aqueduc. La Ville affirme prendre cette décision « dans la foulée du dépôt du projet de loi 1 du gouvernement provincial » sur l'intégrité.

La Ville continuera cependant d'octroyer des contrats en lien avec la santé, la sécurité publique et les services aux citoyens ainsi que des contrats assujettis à des subventions provinciales ou fédérales.

Basile Angelopoulos a notamment insisté sur le bilan économique de l'administration Vaillancourt, « un des meilleurs au pays », selon lui.

Toujours en réflexion

Plus tôt dans la journée, M. Angelopoulos avait tenu à préciser que le maire poursuivait sa réflexion et qu'aucune décision n'avait encore été prise quant à son avenir.

Âgé de 71 ans, le maire de Laval est en congé de maladie depuis une dizaine de jours.

Gilles Vaillancourt a annoncé, le 25 octobre dernier, qu'il se retirait quelque temps pour des raisons de santé. M. Vaillancourt fait l'objet de multiples allégations et a été la cible d'une série de perquisitions de l'UPAC, visant notamment ses résidences et des institutions financières où il possède des coffrets bancaires.

Aucune accusation n'a été jusqu'ici portée contre le maire de Laval.

PLUS: