NOUVELLES
05/11/2012 05:37 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Gérald Tremblay doit faire le point sur son avenir à 19h

MONTRÉAL - Assiégé de toutes parts par les journalistes et l'opposition, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a décidé lundi de sortir d'un mutisme de quatre jours: il fera une déclaration à la presse à 19h à l'hôtel de ville.

M. Tremblay est éclaboussé, directement ou indirectement, par les révélations explosives de témoins devant la commission Charbonneau depuis septembre — mais surtout depuis la semaine dernière.

Martin Dumont, un ancien organisateur d'Union Montréal, le parti du maire, a notamment affirmé que M. Tremblay savait parfaitement que sa formation politique profitait d'un financement illégal.

D'autres témoins ont exposé au grand jour un système de corruption et de collusion solidement enraciné à l'hôtel de ville de Montréal, qui aurait coûté aux contribuables des millions de dollars.

En vertu de ce système, la valeur des contrats d'infrastructure octroyés par l'administration municipale était frauduleusement gonflée. L'ex-entrepreneur en construction Lino Zambito a d'ailleurs affirmé devant la commission Charbonneau que le parti du maire Tremblay empochait 3 pour cent de la valeur de ces contrats truqués.

Plusieurs ministres du gouvernement Marois ont depuis invité M. Tremblay à «réfléchir à son avenir».

Le maire a toujours clamé son innocence mais sa position à la tête de la plus importante ville du Québec est devenue extrêmement difficile ces derniers jours.

PLUS:pc