NOUVELLES
05/11/2012 11:37 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Electrice d'Obama en 2008, Colleen, trois enfants plus tard, votera Romney

En 2008, la jeune Colleen venait de finir ses études et avait voté pour le démocrate Barack Obama: quatre ans et trois enfants plus tard, "inquiète" pour son travail et celui de son mari, elle va voter mardi pour le républicain Mitt Romney.

"Je suis vraiment déçue par tout ce qui n'a pas été fait", explique Colleen Weston, une jeune directrice de marketing de 28 ans qui vit à Cleveland, dans l'Etat-clé de l'Ohio (nord).

De manière générale, les jeunes électeurs, qui pourraient faire la différence mardi, sont beaucoup moins enthousiastes qu'en 2008, quand ils avaient voté pour le changement et l'espoir incarnés par Barack Obama.

Il y a quatre ans, 66% des jeunes de moins de trente ans avaient voté pour le démocrate. Aujourd'hui, ils sont 55% à préférer Romney, contre 36% qui choisissent Obama, selon un sondage réalisé par l'Institut d'études politiques d'Harvard publié en octobre.

"J'ai eu des enfants depuis, et la stabilité de mon emploi comme celle de celui de mon mari nous inquiètent évidemment beaucoup", souligne Colleen, mère d'un garçon, enceinte d'un deuxième, et belle-mère de deux autres enfants.

Son mari Scott a été licencié il y a trois ans. Il est retourné étudier et reprend désormais sa carrière à zéro. "J'ai vu de près les effets de la (crise) économique sur les entreprises de l'Ohio. C'est devenu bien pire et beaucoup plus dur pour notre famille", témoigne-t-elle.

En 2008, Colleen était une jeune diplômée qui venait de commencer à travailler dans une petite entreprise industrielle de Cleveland, pour laquelle elle travaille encore.

"Ma vision sur la manière dont les choses fonctionnent a changé depuis quatre ans. Quand vous avez 24 ans, vous pensez que les questions sociales sont vraiment importantes. Mais la légalisation du mariage homosexuel n'a pas d'impact sur ma vie, alors que les questions économiques me touchent vraiment", poursuit-elle.

Colleen estime aujourd'hui que Romney est le mieux placé pour remettre l'économie sur les rails, citant son "bilan en matière de réussite d'entreprises" à la tête de la société de capital-investissement Bain capital.

Environ 89% des jeunes âgés de 18 à 29 ans affirment que la crise économique a eu un impact direct sur leur vie, les obligeant à réduire leurs dépenses relatives notamment aux loisirs ou aux vacances, selon une étude de l'ONG Generation Opportunity.

Une autre motif d'inquiétude pour les démocrates est le taux de participation des jeunes à l'élection. En 2008, 80% se disaient certains d'aller voter, contre 67% en 2012, selon des sondages Washington Post-ABC News réalisés en septembre et octobre.

Derek Anders vivait encore chez ses parents à Barberton dans l'Ohio, quand il est allé déposer son bulletion dans l'urne en 2008.

A 19 ans et encore lycéen, il explique que voter démocrate avait été naturel pour lui. "Je croyais à l'espoir et au changement, nous traversions une énorme crise économique et nous étions engagés dans deux guerres", explique-t-il.

Il soutenait aussi le mariage homosexuel parce qu'il "voulait vraiment que le mariage gay puisse se faire".

Mais après les élections de mi-mandat de 2010, il a commencé à revoir sa position. "J'ai vu la dette nationale grossir, de plus en plus de gens au chômage, ou vivant de bons alimentaires", raconte-t-il.

Actuellement étudiant en dernière année d'éducation, il a tourné le dos à la "diabolisation", selon lui, de l'entreprise par Obama.

"J'ai vraiment l'espoir que Romney puisse faire ce qu'il a fait toute sa vie, redresser les entreprises. Je pense qu'il peut apporter cet aspect de sa vie à la Maison Blanche", estime-t-il.

Sur les questions sociales comme le mariage homosexuel, qui lui tient encore à coeur, Derek espère que Mitt Romney changera d'avis: "Le Romney qui a gouverné le Massachusetts était nettement plus modéré".

gw-are/mdm

PLUS:afp