NOUVELLES
05/11/2012 05:26 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

CORRIGÉ: USA: c'est à l'Europe d'aider la Grèce à retrouver une "trajectoire viable"

Washington a estimé vendredi qu'il revenait aux Européens d'aider la Grèce à retrouver "une trajectoire viable", a indiqué vendredi un haut responsable du Trésor américain.

Les négociations en cours entre la Grèce et ses créanciers de la troïka butent sur les moyens de financer le pays, en récession pour la cinquième année consécutive, sans aggraver la dette publique qui devrait dépasser cette année 170% du produit intérieur brut.

Alors qu'on lui demandait s'il serait opportun que les Européens acceptent de restructurer la dette grecque détenue par les Européens, le haut responsable du Trésor a répondu "non". Il a toutefois ajouté qu'il était "extrêmement important (...) que l'Europe aide la Grèce à rester sur une trajectoire viable".

"Au moment où la Grèce entreprend des réformes difficiles (...), l'Europe doit s'unir autour de ces réformes", a ajouté ce haut responsable lors d'une conférence de presse téléphonique.

Au sein de la troïka, le FMI a indiqué qu'il n'était pas prêt à accroître son soutien financier à la Grèce tandis que l'Union européenne et la Banque centrale européenne rechignent à faire preuve du moindre laxisme vis-à-vis d'Athènes, qui a obtenu une ligne de crédit de 130 milliards d'euros jusqu'à la fin 2014.

Athènes finalise actuellement un nouveau plan d'économies afin de persuader la troïka de lui verser une tranche d'aide de 31,2 milliards d'euros, vitale pour les finances du pays.

A deux reprises, le gouvernement grec avait annoncé avoir trouvé un terrain d'entente avec ses créanciers avant d'être démenti.

"La Grèce et la troïka sont proches d'un accord", a affirmé le responsable américain, qui assure par ailleurs que l'Europe reste le principal "vent contraire" pour la croissance mondiale.

jt/sl/bdx

PLUS:afp