NOUVELLES
04/11/2012 11:14 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Un programme pour les funérailles d'anciens combattants démunis critiqué

Un programme fédéral visant à offrir des funérailles dignes à d'anciens combattants ayant souffert de la pauvreté a rejeté plus des deux tiers des demandes reçues depuis 2006.

Et en ce qui concerne les dossiers acceptés, Ottawa n'a déboursé qu'un peu plus de 3600 $, à chaque occasion, pour défrayer les coûts funéraires de ces vétérans, un montant qui est sensiblement moins élevé que celui payé par certains ministères des Services sociaux pour l'enterrement des itinérants et des gens inscrits au bien-être social.

Selon des données présentées au Parlement, des 29 853 demandes présentées au programme de funérailles des vétérans, 20 147 dossiers, représentant 67,4 pour cent des sommes réclamées, ont été rejetés.

Ceux-ci ne répondaient aux critères d'admissibilité, ou échouaient au test visant à savoir si les anciens combattants décédés gagnaient moins de 12 010 $ par année.

Changements des critères demandés

Le directeur du Fonds du souvenir, l'agence indépendante qui gère le programme depuis des décennies au nom du ministère des Anciens combattants, admet que le taux de rejet est élevé, mais affirme que les critères excluent de nombreux soldats contemporains qui ont servi pendant la Guerre froide et en Afghanistan.

Jean-Pierre Goyer dit avoir demandé au gouvernement conservateur de Stephen Harper de non seulement changer les règles, mais également d'augmenter la somme consacrée à ceux qui obtiennent une aide financière.

« Notre premier ministre et son gouvernement ne considèrent pas le programme comme étant important, et il n'était pas nommé dans le dernier budget, a dit M. Goyer. Nous avons à peine réussi à boucler notre budget l'an dernier, m'a-t-on dit, et nos améliorations ont été retirées de la liste des modifications budgétaires pratiquement à la dernière minute. Nous espérons pouvoir les faire adopter dans le prochain budget. »

Changer les règles d'admissibilité et accroître les allocations financières, qui n'ont pas été augmentées depuis une décennie, pourrait coûter de 5 à 7 millions $ par année.

Réaction du gouvernement

Jean-Christophe de la Rue, un porte-parole du ministre des Anciens combattants, Steven Blaney, a indiqué que « le ministère examine constamment l'ensemble de ses programmes afin d'offrir de meilleurs services aux vétérans et à leurs familles ».

Il a rappelé que « l'aide aux funérailles et à l'inhumation est fournie aux vétérans par le Fonds du Souvenir, indépendamment de leur grade militaire ou de leurs décorations ».

Le gouvernement Harper, via le ministère des Anciens combattants, a dépensé des millions de dollars pour la restauration de monuments militaires au cours des deux derniers budgets fédéraux. Ces projets, favorables à des cérémonies de prise de photos, sont couverts avec grand bruit par les députés locaux.

Ottawa a également déboursé 28 millions $ pour célébrer la Guerre de 1812, y compris pour des publicités, des reconstitutions historiques et la présentation de décorations aux régiments qui ont combattu lors de cette guerre survenue avant la Confédération.

Récemment, des directeurs de services funéraires se réunissant à Ottawa se sont plaints du fait qu'ils devaient souvent payer le manque à gagner entre les 3600 $ versés par le gouvernement fédéral et la facture avoisinant les 10 000 $ pour des funérailles, de nos jours.


PLUS: