NOUVELLES
04/11/2012 11:36 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

L'évêque Tawadros est désigné nouveau pape des coptes d'Égypte

LE CAIRE, Égypte - L'église des coptes d'Égypte a désigné dimanche l'évêque Tawadros comme nouveau pape au terme d'une cérémonie symbolique dans la cathédrale du Caire, la capitale.

L'évêque Tawadros, âgé de 59 ans et conseiller de l'actuel patriarche, deviendra le pape Tawadros II. Il remplacera le charismatique pape Chenouda III, mort en mars dernier à l'âge de 88 ans, après 40 années à la tête de l'église orthodoxe copte, qui représente la majorité des chrétiens d'Égypte.

"Nous prierons pour que Dieu choisisse le bon berger", a déclaré le pape intérimaire Pachomios à la foule remplissant la cathédrale alors qu'il scellait un calice en cristal avec de la cire rouge avant de le déposer sur l'autel pour la durée de la messe.

Avant de commencer la cérémonie, le pape Pachomios avait déposé trois noms dans des boules transparentes à l'intérieur du calice. Après un moment de silence, un enfant de choeur aux yeux bandés a pioché le nom de l'évêque Tawadros, un acte symbolique reflétant la volonté de dieu.

La procédure d'élection du nouveau pape copte a commencé il y a des semaines, lorsqu'un comité de l'église chrétienne Égypte a réduit la liste des candidats de dix-sept à cinq ecclésiastiques. Lundi, quelque 2400 membres du clergé, des représentants de la communauté et des notables de l'église copte ont sélectionné trois candidats sur les cinq: l'évêque Raphael, le père Raphael Ava Mina, et l'évêque Tawadros. Durant la cérémonie de désignation, aucun des trois candidats n'était présent: ils priaient dans leurs monastères respectifs.

La communauté copte de plus en plus inquiète

D'après l'agence d'état MENA, des membres importants de l'église devraient aller rendre visite au nouveau pape Tawadros, dans sa retraite au sein du monastère de Wadi Natrun au nord-est du Caire, pour le féliciter.

Le pape Tawadros II a de nombreux défis à relever. Un an et demi après l'éviction du président Hosni Moubarak, la communauté copte est de plus en plus inquiète quant à son statut très minoritaire face à la montée des islamistes.

La perspective d'une application de la charia dans la nouvelle constitution égyptienne inquiète par ailleurs cette minorité représentant environ 10 pour cent de la population du pays. Les coptes dénoncent depuis longtemps des discriminations de la part du gouvernement et de la majorité musulmane égyptienne et craignent que la nouvelle constitution du pays réduise encore d'avantage leurs droits et poursuive leur marginalisation.

Samedi dernier, le pape Pachomios a déploré lors d'une émission télévisée populaire diffusée sur la chaîne al-Nahar que les chrétiens n'aient jamais occupé de fonctions dans le gouvernement ou de postes de direction tels que doyens d'université. Il a par ailleurs insisté sur la nécessité qu'il n'y ait pas de clause dans la constitution égyptienne autorisant l'État à gérer les finances de l'église, une demande souvent faite par les islamistes.

PLUS:pc