NOUVELLES
04/11/2012 01:15 EDT | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Les tentatives des Palestiniens à l'ONU facteur d'instabilité (Netanyahu)

Les tentatives des Palestiniens pour élever le statut de la Palestine au rang d'Etat non membre à l'ONU "ne feront qu'éloigner la paix", et constituent un facteur "d'instabilité", a affirmé dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Nous ne pourrons faire avancer la paix qu'en nous installant autour de la table des négociations et non pas par des décisions unilatérales aux Nations Unies qui ne feront qu'éloigner la paix et apporter l'instabilité", a déclaré M. Netanyahu lors du conseil des ministres hebdomadaire.

"Je profite de cette opportunité pour appeler de nouveau le président (palestinien Mahmoud) Abbas à reprendre immédiatement les négociations sans conditions préalables" a déclaré M. Netanyahu, selon un communiqué de son bureau.

M. Abbas a officialisé le 27 septembre à la tribune des Nations unies son projet visant à obtenir pour la Palestine à l'ONU un statut d'Etat non membre d'ici la fin de l'année, via un vote de l'Assemblée générale, où la majorité simple requise lui semble acquise.

Il prenait ainsi acte de l'enlisement de la demande historique d'adhésion de la Palestine en tant qu'Etat à part entière, déposée le 23 septembre 2011.

Les dirigeants palestiniens ont renoncé, faute de la majorité requise de neuf voix, à demander un vote au Conseil de sécurité, où les Etats-Unis avaient prévenu qu'ils utiliseraient leur droit de veto si nécessaire.

La semaine dernière, le négociateur palestinien Mohammed Shtayyeh avait indiqué que M. Abbas allait envoyer plusieurs délégations à l'étranger pour collecter des soutiens afin d'obtenir le statut d'Etat non membre de l'ONU.

"L'important c'est ce que nous devenions un Etat aux yeux de la communauté internationale, même si nous ne sommes pas un Etat membre", avait-il indiqué à la radio officielle "Voix de la Palestine".

"C'est une étape diplomatique importante et ce sera un succès politique important dans notre combat avec l'occupation. Nous voulons changer de stratégie concernant la lutte contre l'occupation", avait-il ajouté.

hmw/scw/jlr/sw

PLUS:afp