NOUVELLES
04/11/2012 10:35 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Le Soudan n'a pas peur d'Israël (vice-président)

Le Soudan n'a pas peur d'Israël et se tient aux côtés du Hamas, a déclaré dimanche le vice-président soudanais Al-Haj Adam Youssef, après que Khartoum a nié tout lien entre le mouvement islamiste palestinien et une usine militaire qu'il accuse Israël d'avoir bombardé.

"Nous déclarons que nous allons soutenir le Hamas (...) et nous n'aurons pas peur d'une agression israélienne", a déclaré le vice-président Al-Haj Adam Youssef, selon une alerte par SMS de la radio officielle Omdurman.

Khartoum a accusé Israël d'avoir envoyé le 23 octobre quatre avions furtifs pour bombarder son usine militaire de Yarmouk, déclenchant une explosion et un incendie dans l'usine située au coeur de la capitale soudanaise.

L'Etat hébreu s'était refusé à tout commentaire sur les accusations des autorités soudanaises mais des responsables israéliens avaient accusé Khartoum de servir de base de transit pour les armes iraniennes à destination du Hamas, dans la bande de Gaza.

Le ministère soudanais des Affaires étrangères avait accusé Israël de faire "de son mieux pour diffuser des informations fausses à travers différentes sources (...) pour fournir des raisons à cette agression".

"Cela inclut des affirmations sur des relations prétendues entre le site de Yarmouk, l'Iran et la Syrie, ainsi que le Hamas en Palestine, et le Hezbollah au Liban", avait dénoncé le ministère.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a condamné le 26 octobre "le terrorisme sioniste responsable du bombardement d'une usine (militaire) au Soudan".

M. Haniyeh s'était rendu au Soudan en décembre 2011 où il s'était entretenu avec le président Omar al-Béchir, lors de sa première tournée régionale officielle depuis l'accession au pouvoir en 2007 du mouvement islamiste dans la bande de Gaza.

En avril 2011, le Soudan avait affirmé avoir des preuves irréfutables concernant l'implication de l'Etat hébreu dans un mystérieux raid aérien contre un véhicule qui avait fait deux morts à Port-Soudan.

Un raid similaire avait été mené par des appareils étrangers sur un convoi d'armes dans l'est du Soudan en janvier 2009.

str-it/tg/feb

PLUS:afp