NOUVELLES

Jérusalem-Est: graffitis anti-arabes et voitures palestiniennes endommagées

04/11/2012 07:16 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Six voitures appartenant à des Palestiniens ont été endommagées, et des graffitis anti-arabes peints à proximité, dans le quartier palestinien de Chouafat à Jérusalem-Est, selon la police qui soupçonne des colons extrémistes juifs.

"Six véhicules ont été retrouvés endommagés dans le quartier de Chouafat et le slogan +Il y a un prix à payer+ a été peint sur un mur du voisinage", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld. Le quartier de Chouafat est tout près d'un grand camp de réfugiés palestiniens.

Les voitures ont eu leurs pneus crevés et ont été barbouillées de graffitis comme "Le prix à payer", "Mort à l'ennemi" et "Kippa Sruga (Kippa tricotée)", le nom d'une colonie sauvage rasée par les forces de sécurité israéliennes dans le nord de la Cisjordanie jeudi, selon un photographe de l'AFP. La kippa tricotée est portée par des colons de la mouvance nationaliste-religieuse.

Les colons extrémistes signent du slogan "Le prix à payer" des actions qui consistent à se venger sur des cibles palestiniennes de mesures gouvernementales qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts.

Les dirigeants israéliens s'engagent régulièrement à réprimer sévèrement ces agressions et actes de vandalisme qui ont jusqu'ici bénéficié d'une quasi-impunité.

Les incidents entre Palestiniens et colons israéliens se sont multipliés ces derniers jours à Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe occupé et annexé par Israël depuis 1967.

Un Israélien d'une trentaine d'année a été sérieusement blessé vendredi soir à coups de couteau dans la colonie juive de Maalé Zeitim, une enclave établie dans le quartier palestinien de Ras al Amoud, où des heurts ont éclaté ce week-end.

Plus de 200.000 Israéliens se sont installés depuis 1967 dans une douzaine de quartiers de colonisation construits à Jérusalem-Est.

pho-chw-agr/sw

PLUS:afp