NOUVELLES
04/11/2012 03:25 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Eagles et Saints: deux clubs qui doivent se redresser sans tarder

LA NOUVELLE-ORLÉANS - Michael Vick et Drew Brees sont arrivés dans la NFL la même année, et ils font maintenant face à la même situation: sortir leur équipe du pétrin sous pression.

Brees semble de plus en plus la seule valeur constante pour les Saints (2-5), qui ont bien des ennuis en défense et au niveau de l'attaque au sol, tout en devant composer avec les suites du scandale des primes aux blessures.

Pour Vick, les enjeux seront encore plus grands au Superdome, lundi soir: il est le visage des Eagles (3-4) mais ceux-ci ont perdu leurs trois derniers matches, et Vick voit son statut de partant remis en question de semaine en semaine.

Si Vick ne se distingue pas en Nouvelle-Orléans, l'entraîneur Andy Reid pourrait ne pas avoir le choix de faire un changement au poste de quart.

«Les choses pourraient aller mieux, a concédé Vick. Tout le monde est d'avis que nous pouvons en faire plus. L'important est de continuer à travailler et de garder la volonté de s'améliorer à chaque match.»

Brees connaît une autre excellente saison au niveau des statistiques, étant deuxième de la ligue pour les verges par la passes, mais il n'a pas de marge d'erreur. Le week-end dernier, un match ordinaire de sa part s'est terminé 34-14 en faveur de Denver.

«Je crois que nous avons progressé à chaque semaine sauf la semaine dernière, a dit Brees. Nous n'avons pas joué à la hauteur de nos capacités (face aux Broncos), mais ça nous motive à faire beaucoup mieux. Nous sommes meilleurs que ça, et nous voulons le montrer lundi soir.»

Vick a été le premier choix au total d'Atlanta en 2001, alors que Brees a été choisi le premier en deuxième ronde, par San Diego. Des 11 quarts repêchés cette année-là, ils sont les seuls à jouer encore dans la NFL.

Malgré la présence de joueurs de talent comme Vick, le demi offensif LeSean McCoy ou l'ailier espacé DeSean Jackson, les Eagles ne sont qu'au 28e rang pour la moyenne de points marqués, avec 17,1 points par match.

Les Saints sont sixièmes avec une moyenne de 27,1 points par rencontre, mais la défense s'est effondrée en l'absence du coordonnateur Gregg Williams, suspendu par la ligue en lien au scandale des primes. La Nouvelle-Orléans est la première équipe depuis au moins 1950 à permettre plus de 400 verges dans sept matches d'affilée.

PLUS:pc