NOUVELLES
03/11/2012 11:31 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit samedi

Voici les faits marquants samedi du conflit en Syrie, où l'armée a été la cible d'une nouvelle attaque rebelle meurtrière dans le Sud.

--SAMEDI 10 NOVEMBRE--

- A Deraa (sud), 20 soldats sont tués dans deux attentats suicide à la voiture piégée dans l'enceinte d'un club d'officiers. Ils ont été menés à quelques minutes d'intervalle "par deux hommes qui conduisaient des voitures bourrées d'explosifs" (Observatoire syrien des droits de l'Homme, OSDH).

- Dans le Nord-Est, des combattants kurdes prennent le contrôle de trois villes, Derbassiyé, Tal Tamer et Amouda, après avoir négocié le départ des forces gouvernementales, selon l'OSDH et des militants.

- Dans la province de Damas, les combats entre soldats et rebelles se poursuivent, tandis que les bombardements reprennent dans le sud, en particulier sur Mouadamiya, Babbila, Beit Sahem (OSDH). A Damas, une roquette vise un quartier chrétien (TV) et une charge explose à Zahira al-Jadida, faisant des dégâts (OSDH), alors que l'agence Sana mentionne l'explosion d'une voiture piégée dans le même secteur.

Renforts militaires aux abords de la ville de Daraya.

- Dans le gouvernorat de Qouneitra (sud-ouest), les forces du régime bombardent des villages de la partie démilitarisée du Golan.

- Des bombardements sont signalés à Alep (nord) et sa province, à Idleb et Maaret al-Noomane (nord-ouest), à Homs (centre) ainsi qu'à Deir Ezzor (est).

- L'armée a détruit un navire transportant des rebelles sur le fleuve de l'Euphrate (nord-est), rapporte l'agence Sana. C'est la 1ère fois que les médias officiels évoquent un incident sur l'Euphrate.

- Le Conseil national syrien (CNS), principale composante de l'opposition, exprime des réserves sur un projet d'unification de l'opposition, hypothéquant un accord à Doha avec les autres groupes luttant contre le régime de Bachar Al-Assad.

Vendredi, le chrétien Georges Sabra, un ancien communiste, a été élu à la tête du CNS, une instance considérée aux premiers temps de la révolte par la communauté internationale comme un "interlocuteur légitime" mais ensuite critiquée pour son manque de représentativité.

- Le ministre de l'Information Omrane al-Zohbi affirme que le dialogue est la seule voie pour régler la crise et que l'armée lutte pour le favoriser.

acm/tp

PLUS:afp