NOUVELLES
03/11/2012 03:55 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Stephen Harper quitte pour l'Inde en visant un accord de libre-échange

OTTAWA - Améliorer les échanges commerciaux et les investissements seront les deux objectifs du premier ministre Stephen Harper, alors qu'il entame une visite de six jours en Inde.

M. Harper s'est envolé samedi après-midi pour l'Inde, sa deuxième visite officielle dans ce pays.

Il était accompagné de son épouse Laureen, du ministre du Commerce international, Ed Fast, du ministre d'État aux Sports, Bal Gosal, et du ministre d'État à la Réforme démocratique, Tim Uppal.

À bord de l'avion, M. Harper a invité des journalistes dans une cabine privée, à l'avant de l'appareil, pour manger des samosas, une pâtisserie indienne.

La gâterie a été présentée comme une consolation pour les reporters qui ont manqué le dîner de gala annuel des correspondants de la Colline parlementaire à Ottawa, samedi soir.

M. Harper, qui apprécie la nourriture épicée, dit être amateur de cuisine indienne.

Le groupe doit atterrir à Agra, d'où il profitera d'une visite personnalisée du Taj Mahal, lundi.

Le premier ministre visitera également d'autres monuments historiques à travers le pays, dont des sites sikhs importants dans la ville de Chandigarh et ses environs, dans la région du Punjab.

La visite de M. Harper tournera cependant principalement autour de considérations commerciales; l’un des objectifs de son séjour est de tout mettre en oeuvre pour conclure un accord de libre-échange. Rien n'annonce toutefois un aboutissement des négociations pendant ce voyage.

Stephen Harper passera presque une semaine en territoire indien. Il participera entre autres à un forum économique international. Il rencontrera également le premier ministre indien Manmohan Singh, et d’autres ministres ou représentants officiels du gouvernement.

Le premier ministre Harper visitera également, plus tard cette semaine, la ville de Bengalore, où se concentre l'industrie technologique indienne.

L'économie indienne, en forte croissance, continue de se développer à près de six pour cent par année, et le pays a faim d'énergie pour alimenter son développement.

Les deux gouvernements voudraient également commencer à faire expédier de l'uranium canadien en Inde, mais n'ont pas été capables de s'entendre sur les conditions finales.

En quittant l'Inde, le premier ministre fera des arrêts aux Philippines et à Hong Kong.

PLUS:pc