INTERNATIONAL
03/11/2012 01:42 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Ouragan Sandy: le courant est revenu à Manhattan, l'essence manque et un dernier sprint pour la campagne électorale

AP
Cars that were uprighted and submerged by Superstorm Sandy remain at the entrance of a subterranean parking garage in New York's Financial District, as the water is pumped out, Friday, Nov. 2, 2012. . The cost of the storm could exceed $18 billion in New York alone. (AP Photo/Richard Drew)

La vie reprend son cours ou presque à New York depuis que le courant est revenu dans Manhattan, mais les pénuries continuent de rendre la vie difficile aux sinistrés de l'ouragan Sandy, surtout dans le New Jersey voisin où l'essence a été rationnée.

Les gens ont dansé dans la rue quand la lumière est revenue vendredi soir dans les gratte-ciels au sud de la 34e rue, une zone qui ressemblait depuis cinq jours à une véritable ville fantôme.

Le principal distributeur local d'électricité, Con Edison, a reconnecté près de 70% de ses clients et espère réparer assez de lignes durant le week-end pour que tous les petits New-Yorkais puissent retourner en classe lundi et que les électeurs puissent aller voter normalement à la présidentielle mardi.

Car si le célèbre marathon de New York prévu dimanche a finalement été annulé pour la première fois depuis sa création, au grand dam de 47 000 coureurs venus de 125 pays qui avaient payé à l'avance vols et hôtel, les deux candidats à la Maison Blanche, Barack Obama et Mitt Romney, entament bel et bien la dernière ligne droite de la campagne.

Dans le New Jersey, région la plus durement touchée par l'ouragan Sandy qui a frappé la côte est des Etats-Unis en début de semaine, on s'apprête à transformer des camions de l'armée en bureaux de vote improvisés.

Des centaines de milliers de personnes sont toujours privées de courant dans cet Etat et le gouverneur Chris Christie a décrété un rationnement de l'essence à partir de samedi. Les véhicules dont les plaques d'immatriculation se terminent par un nombre pair pourront faire le plein les jours pairs et les autres les jours impairs.

Huit heures d'attente pour remplir son réservoir

De longues files d'attente se sont formées ces derniers jours devant les stations-services ouvertes du New Jersey. Certains automobilistes ont raconté avoir attendu pendant huit heures pour pouvoir remplir leur réservoir.

Selon le quotidien local Star-Ledger, 80% des stations-services sont fermées faute d'approvisionnement dans le nord du New Jersey.

A New York aussi, les pompes se font rares mais l'arrivée du week-end et la reprise des bus et du métro --sauf dans le sud de Manhattan-- a désengorgé les rues.

L'obligation de co-voiturage pour pouvoir entrer dans Manhattan a été levée.

Une immense péniche chargée de 64 000 barils d'hydrocarbures a par ailleurs pu enfin quitter le port de New York pour aller ravitailler le pipeline desservant la ville.

En attendant, les queues s'allongent et la grogne monte dans les banlieues les plus touchées, comme Staten Island.

Le froid commence aussi à s'installer, avec des températures désormais proches de zéro la nuit, qui s'ajoutent aux difficultés des sinistrés qui ont perdu leur maison ou se retrouvent sans chauffage ni eau.

Et les météorologistes annoncent de nouvelles perturbations mercredi et jeudi sur la côte Est, quand l'air chaud de l'Atlantique va rencontrer un front froid qui s'installe sur le nord-est des Etats-Unis.

Cela n'a rien à voir avec l'ouragan, mais les experts annoncent tout de même des vents de 80 km/h ainsi qu'une montée des eaux sur les côtes déjà ravagées par les crues de Sandy.

INOLTRE SU HUFFPOST

ハリケーン「サンディ」のつめあと