NOUVELLES
03/11/2012 10:26 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Les néo-démocrates partagés sur la création d'un NPD-Québec

La création d'une aile provinciale du Nouveau Parti démocratique au Québec fait l'objet de débats, samedi, à l'occasion du congrès bisannuel du NPD, à Montréal, où sont réunis les 58 députés québécois de la formation.

Cette idée de créer un NPD-Québec avait été lancée par le chef néo-démocrate lui-même, Thomas Mulcair, en pleine campagne électorale au Québec. Mais le parti évalue maintenant les risques associés au projet. Certains estiment que l'initiative pourrait par exemple nuire aux chances du NPD de remporter les élections fédérales de 2015.

Thomas Mulcair craint maintenant de « courir deux lièvres à la fois » en ayant de trop vastes ambitions à la fois au fédéral et au provincial. De plus, l'élection d'un gouvernement péquiste minoritaire à Québec nuit au plan puisque le parti ne dispose plus des quatre ou cinq ans que lui aurait conférés l'élection d'un parti majoritaire pour bâtir la nouvelle formation.

Les militants et députés consultés à ce sujet samedi émettent des opinions partagées. Plusieurs suggèrent d'ailleurs d'attendre après 2015 pour lancer la nouvelle formation.

Robert Aubin, député néo-démocrate de Trois-Rivières, juge que même si « plusieurs partis représentent des forces de centre gauche au Québec », les fédéralistes québécois ne peuvent pas se sentir « vraiment intégrés » dans aucun d'entre eux.

Selon la députée de Gatineau, Françoise Boivin, le moment est mal choisi pour créer une aile provinciale du NPD au Québec.

Mme Boivin, qui n'est pas présente au congrès, juge que l'idée est intéressante à moyen terme, mais il serait illogique, à son avis, de vouloir diviser les forces néo-démocrates en ce moment.

Il existe actuellement des déclinaisons provinciales du NPD dans neuf provinces et un territoire. Le NPD est au pouvoir au niveau provincial au Manitoba et en Nouvelle-Écosse, et il fait partie de la législature en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, en Alberta, en Ontario, à Terre-Neuve et au Yukon. Il est aussi présent au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard .

Au fédéral, le NPD a fait élire 103 députés aux élections de 2011, dont plus de la moitié au Québec. Il est ainsi devenu l'opposition officielle à Ottawa.

PLUS: