NOUVELLES
03/11/2012 04:09 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

La Saskatchewan protégera mieux les travailleurs de fin de soirée

REGINA - Le gouvernement de la Saskatchewan modifie ses règles du travail afin de mieux protéger les travailleurs de fin de soirée des agressions.

Lors du congrès de la Fédération du travail de la Saskatchewan à Regina, le ministre du Travail, Don Morgan, a expliqué que les nouveaux règlements comprenaient l'obligation d'avoir un système de contrôle ainsi qu'un transmetteur d'urgence pour tous les employés travaillant seuls en fin de soirée, dans les établissements de vente au détail.

La nouvelle réglementation prévoit des procédures plus sécuritaires de manipulation de l'argent et l'installation de caméras vidéo pour les commerces qui demeurent ouverts tard.

Les changements surviennent à la suite de la mort de Jimmy Wiebe, un commis d'une station-service qui a été tué lors d'un vol qualifié à Yorkton, près des limites de la Saskatchewan et du Manitoba, en juin 2011.

La famille et les amis de M. Wiebe ont exhorté le gouvernement à instaurer davantage de mesures pour protéger les travailleurs, parmi lesquelles des interrupteurs de secours, un meilleur éclairage, des barrières et des caméras de sécurité.

Ils demandaient aussi l'ajout de règlements pour obliger les employeurs à prévoir au moins deux travailleurs sur les quarts de travail de fin de soirée. Ils avaient aussi proposé que le travailleur, s'il était seul, soit derrière des portes fermées à clé.

La proposition obligeant la présence de deux travailleurs ne fait toutefois pas partie des changements apportés. Plus tôt cette année, selon M. Morgan, la Colombie-Britannique a jonglé avec l'idée d'avoir deux employés présents en tout temps avant d'y renoncer, a-t-il dit, parce que l'initiative aurait été trop onéreuse sans nécessairement améliorer la sécurité.

Cela n'a pas empêché le NPD de saluer les nouvelles mesures.

«Travailler de nuit à une station-service ou dans un dépanneur comprend des risques supplémentaires. Lorsque j'ai rencontré des travailleurs lors de ce quart de travail, ceux-ci m'ont dit être anxieux. Ils connaissent les cas où un employé est devenu une victime», a déclaré samedi, par voie de communiqué, le porte-parole néo-démocrate en matière de travail David Forbes.

Plus tôt cette année, le ministre Morgan a indiqué que la Colombie-Britannique avait envisagé d'imposer la présence de deux employés en tout temps, mais n'était pas allée de l'avant avec cette idée, puisque celle-ci était trop dispendieuse et n'améliorait pas nécessairement la sécurité.

«Les néo-démocrates croient fermement que des victimes comme Jimmy Wiebe méritaient une meilleure protection, a déclaré M. Forbes par voie de communiqué, et toutes les étapes visant à accroître la sécurité sur les lieux de travail sont les bienvenues.»

M. Forbes a ajouté que la mise en place des nouvelles normes sera essentielle, soulignant que le ministère du Travail avait publié, plus tôt cette année, une étude ayant permis de révéler le fait que plusieurs employeurs ne respectaient pas la réglementation existante en matière de sécurité.

Le meurtre de M. Wiebe a été enregistré par des caméras, ce qui a aidé la police a trouver son assassin.

Ce dernier, Kyle Braeden Furness, a plaidé coupable à une accusation de meurtre non prémédité et a été condamné à la prison à vie en décembre 2011.

PLUS:pc