NOUVELLES
03/11/2012 11:30 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

JO-2014 - Faire de Sotchi "la passerelle vers la nouvelle Russie" (organisateur à l'AFP)

Le chef du Comité d'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2014, Dmitri Tchernychenko, veut faire de Sotchi "la passerelle vers la nouvelle Russie", a-t-il déclaré samedi dans une interview par téléphone à l'AFP.

"Elle sera la cité modèle pour le reste de la Russie", a ajouté Tchernychenko à la veille du premier des 22 événements internationaux de la saison d'hiver qui serviront de tests à la station olympique de Crimée.

"C'est probablement le plus vaste chantier dans le monde avec 60.000 ouvriers et 3.000 énormes engins qui assainissent et embellissent la ville", a poursuivi le responsable russe.

"Au-delà de la construction de pistes et de routes, nous laisserons un héritage historique au pays", a-t-il ajouté, assurant notamment "veiller à créer un environnement plus accessible pour les personnes handicapées, pour leur offrir une meilleure vie dans la société."

Selon Tchernychenko, citant le magazine Forbes, "Sotchi est la première ville russe en terme d'investissements", et affiche, selon lui, un taux de chômage "de 0%", avec 560.000 emplois créés.

"Notre intention est de devenir la capitale sportive, culturelle et du plaisir de Russie", conclut le chef du Comité d'organisation de ces Jeux d'hiver qui n'exclut pas d'étrenner lui-même la piste de bobsleigh.

"J'ai parlé avec le Prince Albert de Monaco ce week-end et nous sommes convenus de faire la course (de bobsleigh) à Sotchi" a-t-il ironisé.

Alors que le président russe a élevé ce projet au rang d'enjeu national, la Russie a construit plus de 70% des sites sportifs à Sotchi, 500 jours avant le début des Jeux d'hiver de 2014, avait indiqué fin septembre Tchernychenko, en réponse aux inquiétudes de la Cour des Comptes russe au sujet de l'état d'avancement des travaux sur plusieurs sites.

Il avait assuré que le budget de la construction des sites sportifs et de leur infrastructure restait le même, à 197 milliards de roubles (un peu moins de 5 milliards d'euros), alors qu'en février, le quotidien Vedomosti avait évoqué une explosion du montant des travaux à 1.400 milliards de roubles (35 milliards d'euros).

pi/nr/gd/gf/jcp

PLUS:afp