NOUVELLES
03/11/2012 10:24 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Hamilton gagne son pari

Lewis Hamilton a encore une (très) mince chance de remporter le titre, et il a encore envie de la saisir. Il a obtenu la pole sur le circuit Yas Marina.

Hamilton a réussi un tour parfait en 1 min 40 s 630/1000 pour devancer les deux pilotes Red Bull, Mark Webber et Sebastian Vettel, qui a ensuite été disqualifié par la direction de course.

« C'est super d'être devant Red Bull, a dit Hamilton. La voiture réagit bien, et en fait pour une raison que j'ignore car nous n'avons pas fait de changement depuis l'Inde. Elle est tout simplement à l'aise sur ce circuit. »

Déjà en 2011, Hamilton avait remporté la course. Il s'est offert samedi la 25e pole position et sa 6e cette saison, après celles obtenues en Australie, en Malaisie, en Hongrie, en Italie et à Singapour.

Après avoir connu des problèmes de frein dans la dernière séance d'essais libres, Vettel n'a pas été tout à fait à l'aise en qualif, et il a fini 3e (1:41,073). Mais il s'est arrêté en bord de piste dans son tour de décélération, et est rentré aux puits dans la voiture de sécurité.

C'est à la demande de Renault que le pilote a dû quitter sa voiture en bord de piste, et le problème est relié au carburant, a révélé le patron de Red Bull Christian Horner, après la séance.

La direction de course a pris quatre heures pour prendre sa décision : Vettel est disqualifié, car il n'avait pas la quantité nécessaire de carburant pour rejoindre les puits. Il doit y avoir un litre minimum dans le réservoir, à l'arrêt de la voiture dans le parc fermé, or les représentants FIA n'ont pu retirer que 850 ml du réservoir.

« Le concurrent est disqualifié, mais est autorisé à prendre le départ de la course », peut-on lire dans le communiqué émis par la FIA.

Cette sanction est la même, et pour la même raison, que celle infligée en Espagne au début du mois de mai à Lewis Hamilton.

Red Bull a choisi de faire partir Vettel de la ligne des puits, ce qui permet à l'équipe de modifier les réglages de la voiture.

Les pilotes Red Bull seront donc aux extrémités de la grille. Pour Webber, il s'agit d'une quatrième présence d'affilée sur la première ligne de la grille, la huitième fois qu'il devance son coéquipier en qualif cette saison.

« On a fait de notre mieux, en fait, on a fait ce qu'on a pu », a laissé tomber le pilote australien.

Le pilote Williams Pastor Maldonado a surpris tout le monde en obtenant le 4e temps. Il a battu Kimi Raikkonen (Lotus) et Jenson Button (McLaren).

Le vent tourne pour Ferrari

Ce déclassement de Sebastian Vettel est un cadeau pour Fernando Alonso et Ferrari. L'Espagnol s'était contenté du 7e chrono (1:41,582) dans une voiture visiblement limitée en performance.

« Nous n'étions pas compétitifs aujourd'hui, a lancé Alonso, lucide. J'ai signé un temps de 1.41,514 en Q2, malheureusement je n'ai pu faire mieux en Q3, a rappelé Alonso. C'était le maximum aujourd'hui. Il y avait six personnes plus rapides que nous. Normalement notre rythme s'améliore le dimanche en course donc j'espère que ce sera encore le cas. »

Malgré le travail en surtemps, et l'arrivée de nouvelles pièces de l'usine, l'équipe Ferrari n'a pas réussi à améliorer le comportement de la voiture sur le circuit sinueux d'Abou Dhabi. En course, Alonso devra encore se fier à ses réflexes de pilote et à son expérience de la course.

« Nous ne pouvons pas toujours espérer des performances exceptionnelles comme celle de Fernando dimanche dernier en Inde, a réagi le patron de l'équipe, Stefano Domenicali. Je trouve fou de voir combien les choses ont évolué en une semaine seulement. La hiérarchie a varié d'une piste à l'autre et il y a maintenant une demi-seconde d'écart.

« Mais on ne va pas pleurer, précise-t-il. On va juste se remonter nos manches et se concentrer sur la préparation de la course de demain. »

Avec Alonso sur la 3e ligne de la grille et Vettel sur la 12e, Ferrari peut maintenant espérer réduire l'écart sur Vettel, de 13 points avec 3 courses à disputer.

Résultats de la séance de qualification d'Abou Dhabi :

  • 1. Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:40,630 à la moyenne de 198,692 km/h
  • 2. Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 1:40,978
  • 3. Pastor Maldonado (VEN/Williams-Renault) 1:41,226
  • 4. Kimi Räikkönen (FIN/Lotus-Renault) 1:41,260
  • 5. Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:41,290
  • 6. Fernando Alonso (ESP/Ferrari) 1:41,582
  • 7. Nico Rosberg (GER/Mercedes-Benz) 1:41,603
  • 8. Felipe Massa (BRA/Ferrari) 1:41,723
  • 9. Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault) 1:41,778
  • 10. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes-Benz) 1:42,019
  • 11. Sergio Pérez (MEX/Sauber-Ferrari) 1:42,084
  • 12. Paul di Resta (GBR/Force India-Mercedes-Benz) 1:42,218
  • 13. Michael Schumacher (GER/Mercedes-Benz) 1:42,289
  • 14. Bruno Senna (BRA/Williams-Renault) 1:42,330
  • 15. Kamui Kobayashi (JPN/Sauber-Ferrari) 1:42,606
  • 16. Daniel Ricciardo (AUS/Toro Rosso-Ferrari) 1:42,765
  • 17. Jean-Eric Vergne (FRA/Toro Rosso-Ferrari) 1:44,058
  • 18. Heikki Kovalainen (FIN/Caterham-Renault) 1:44,956
  • 19. Charles Pic (FRA/Marussia-Cosworth) 1:45,089
  • 20. Vitaly Petrov (RUS/Caterham-Renault) 1:45,151
  • 21. Timo Glock (GER/Marussia-Cosworth) 1:45,426
  • 22. Pedro de la Rosa (ESP/HRT-Cosworth) 1:45,766
  • 23. Narain Karthikeyan (IND/HRT-Cosworth) 1:46,382
  • DISQ Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:41,073

PLUS: