NOUVELLES
03/11/2012 03:44 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Glen Murray pourrait se lancer dans la course à la succession de McGuinty

TORONTO - La démission d'un autre ministre de l'Ontario a alimenté les rumeurs samedi selon lesquelles la course à la chefferie du Parti libéral provincial pourrait s'intensifier. L'annonce a aussi provoqué un remaniement mineur dans les rangs du gouvernement minoritaire.

Le député de Toronto-Centre, Glen Murray, a annoncé sa démission à titre que ministre de la Formation et des Collèges et Universités dans un «tweet», publié samedi matin — une étape nécessaire pour les personnes qui espèrent remplacer le premier ministre démissionnaire Dalton McGuinty à titre de chef du parti.

M. Murray a écrit qu'il s'agissait d'une «décision difficile» et a dit qu'il donnerait plus de détails au cours d'une «annonce spéciale» dimanche.

Un porte-parole du ministre n'a pas voulu donner plus de précisions sur les projets futurs du politicien, précisant qu'il dévoilerait lui-même ses intentions, dimanche, au Maple Leaf Gardens de Toronto — l'endroit même où aura lieu le congrès à la direction du parti, le 25 janvier.

La décision de M. Murray a forcé les libéraux à un remaniement ministériel, samedi. M. McGuinty a confié le portefeuille de la Formation, des Collèges et des Université au député John Milloy, qui continuera d'assurer les fonctions de ministre des Services sociaux et communautaires. Le changement entrera en vigueur au début de la semaine prochaine.

M. Murray, qui a été maire de Winnipeg de 1998 à 2004, a été élu à l'Assemblée législative de l'Ontario en 2010, lors d'une élection partielle .

Sa victoire a permis au Parti libéral de conserver son emprise sur la circonscription du centre-ville de Toronto, un bastion libéral depuis l'élection de George Smitherman en 1999. M. Smitherman a quitté son poste en 2010 pour se lancer dans la course à la mairie de Toronto, lors de laquelle il s'est incliné face à Rob Ford.

M. Murray a été réélu en 2011 et on lui confia un poste de ministre au sein du gouvernement libéral minoritaire.

Plusieurs ministres ont démontré de l'intérêt pour remplacer McGuinty à la suite de sa démission surprise le mois dernier, après 16 ans passés à la tête du parti et neuf en tant que premier ministre de l'Ontario.

Le premier ministre a confirmé que l'ancienne ministre des Affaires municipales et ministre des Affaires autochtones, Kathleen Wynne, se porterait également candidate à la direction du parti. Mme Wynne a démissionné cette semaine, mais aucune annonce officielle n'est attendue avant lundi.

Mme Wynne, âgée de 59 ans, a été élue une première fois en 2003. Elle a occupé les postes de ministre de l'Éducation et ministre des Transports.

D'autres candidats potentiels à la direction du parti ont affirmé être en réflexion. C'est le cas de l'ancienne ministre Sandra Pupatello et de l'ex-député libéral fédéral Gerard Kennedy.

Le ministre des Finances, Dwight Duncan, le ministre de l'Énergie, Chris Bentley, le ministre de l'Éducation, Laurel Broten et le ministre du Développement économique, Brad Duguid, ont annoncé qu'ils ne se porteraient pas candidats.

Les personnes intéressées par la direction du parti doivent soumettre leur candidature avant le 23 novembre. Elles doivent amasser 50 000 $ pour officialiser leur candidature et peuvent dépenser jusqu'à 500 000 $ pendant la campagne.

PLUS:pc