NOUVELLES
03/11/2012 05:13 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Espagne - Le Real Madrid sur le podium toujours à 8 points du Barça

Le Real Madrid l'a emporté (4-0) à domicile face à Saragosse et accède au podium de la Liga mais toujours à 8 points du FC Barcelone qui reste en tête après son succès (3-1) au Camp-Nou contre le Celta Vigo, en attendant le résultat de l'Atletico sur la pelouse de Valence, samedi pour la 10e journée du Championnat d'Espagne.

MINIMUM. Samedi, le Real s'est imposé largement (4-0) face à Saragosse, le score ne reflétant toutefois pas la physionomie du match.

Face à des Aragonais certes dépassés ponctuellement par les accélérations du Real mais entreprenants jusqu'au bout, les Madrilènes se sont en effet contentés du minimum vital, souffrant même en deuxième période.

Finalement, les Merengue, privés samedi d'un fort milieu de terrain avec les absences de Xabi Alonso et de Khedira, ont dû faire confiance à leurs individualités pour l'emporter.

Sur un corner de Modric, Albiol, titularisé en défense centrale à la place du Français Varane, voyait certes sa tête repoussée par Roberto. Mais Higuain, qui rôdait par là, inscrivait son 7e but en Liga (22). Puis, à peine deux minutes plus tard, Di Maria profitait de deux rebonds favorables pour doubler la mise.

Après la pause, les Madrilènes levaient le pied, obligeant Casillas à se démultiplier. Le portier madrilène sortait alors tour à tour une belle tentative de Victor Rodriguez (58), une frappe de Paco Montanes (62) avant de se voir sauvé par sa barre sur un missile de José Mari (64).

Finalement, Essien, sur une offrande de Benzema (88), et Modric alourdissaient le score sur un dernier coup de rein (90+1).

Cette victoire un rien décousue permet toutefois à Mourinho de fêter sa 100e victoire en blanc, rejoignant ainsi un quatuor très select: Munoz, Beenhakker, Molowky et Del Bosque.

RECORD. Avec son succès sans histoires, samedi à domicile, face au Celta Vigo (3-1), le Barça a une nouvelle fois repoussé ses limites: avec 28 points en dix matches, Vilanova est devenu l'entraîneur ayant signé le meilleur début de saison de toute l'histoire du club. Mieux que Robson, Rijkaard ou un certain Pep Guardiola (26)...

Seulement accroché en début de match avec une belle égalisation du Celta après l'ouverture du score par Adriano, le Barça a ensuite su faire le nécessaire pour prendre le large grâce à Villa (26) et Jordi Alba (60). Par son activité incessante, Villa aura notamment compensé les choix pour une fois peu heureux de Messi, peut-être un peu trop soucieux de dédier un but à son petit Thiago, né vendredi.

Seule mauvaise nouvelle pour les Catalans: la blessure à l'adducteur d'Adriano, indisponible pour trois semaines, qui fragilise une fois de plus la défense du Barça. Les Catalans espèrent au moins récupérer Piqué pour leur match de C1 sur la pelouse du Celtic Glasgow, mercredi.

COUP D'ARRET. Fin de série, samedi, pour le Malaga de Pellegrini: après avoir triomphé à domicile du Betis Séville ou encore du Milan AC en Ligue des Champions, les Andalous ont connu leur première défaite de la saison à La Rosaleda contre le Rayo Vallecano (2-1).

Est-ce la fatigue de la Coupe du Roi (victoire étriquée 4-3 de Malaga contre le club de 3e division de Caceres, mercredi) ? Toujours est-il que samedi, le Madrilène Piti, qui s'est par deux fois magnifiquement associé avec le Brésilien Baptistao, s'est transformé en bourreau des Andalous (11, 60). Après ce coup d'arrêt, les hommes de Pellegrini doivent se ressaisir rapidement pour poursuivre leur série de victoires en C1 (3 succès en 3 matches) sur le terrain du Milan en C1.

cle/bvo

PLUS:afp