NOUVELLES
02/11/2012 01:12 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

USA: les trois réacteurs à l'arrêt après Sandy ont redémarré

Les trois réacteurs nucléaires mis à l'arrêt dans le nord-est des Etats-Unis après le passage de l'ouragan Sandy ont redémarré, a annoncé le ministère de l'Energie vendredi.

"A 07H00 du matin (11H00 GMT), l'autorité de sûreté nucléaire a rapporté que tous les réacteurs du nord-est des Etats-Unis qui avaient été arrêtés en raison de l'impact de l'ouragan Sandy avaient redémarré et augmentaient peu à peu leur production", a précisé le ministère, notant que 3,6 millions de foyers restaient privés de courant contre plus de 8 millions au plus fort de la crise.

Les violentes intempéries qui ont frappé la côte nord-est du pays avaient conduit à la mise à l'arrêt lundi et mardi de ces trois réacteurs --un dans le New Jersey, deux dans l'Etat de New York-- dont le système de refroidissement avait été partiellement endommagé par la montée des eaux.

Une procédure d'alerte avait également été déclenchée entre lundi et mercredi sur la centrale d'Oyster Creek (New Jersey), la plus vieille centrale nucléaire des Etats-Unis, en raison des pluies diluviennes qui s'étaient abattues dans la région.

Le ministère de l'Energie précise dans son communiqué que les centrales dont l'activité avait été restreinte après le passage de Sandy fonctionnaient désormais à "plein régime".

L'autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC) a par ailleurs fait part vendredi de son "inquiétude" concernant le possible impact de fortes inondations sur une centrale de l'Illinois (nord), dans le cadre d'inspections menées depuis l'accident de Fukushima au Japon en 2011.

"Les inspecteurs de la NRC ont identifié de nombreux sujets de préoccupation au cours de récentes inspections, menées en réponse à l'accident de Fukushima", dans la centrale de Dresden, a indiqué le régulateur dans un communiqué.

La centrale de Dresden n'a pas été affectée par l'ouragan Sandy mais la NRC redoute des conséquences d'une "inondation maximale" sur la sécurité de ce site, en activité depuis 1970, même si elle juge cette hypothèse "hautement improbable".

La NRC s'inquiéte notamment de "l'efficacité" des procédures d'urgence prévues en cas d'inondation et cherche à savoir si la centrale, bâtie en 1966, respecte bien les nouvelles normes de sécurité pour faire face à ce genre de sinistres.

Le régulateur a donné 30 jours à l'opérateur de la centrale, l'américain Exelon --qui exploite aussi la centrale d'Oyster Creek--, pour répondre à ses préoccupations, indique-t-il dans son communiqué.

Après l'accident de Fuskusima le 11 mars 2011, la NRC a mis en place une "task force" chargée d'évaluer le système de régulation nucléaire américain.

Les 104 réacteurs nucléaires en activité aux Etats-Unis fournissent 20% des besoins en électricité du pays.

jt/sl/mdm

PLUS:afp