SOMMEIL - Contrairement à ce que dit l'adage, le monde n'appartient peut-être pas à ceux qui se lèvent tôt. Une étude publiée récemment indique que les lève-tôt seraient plus créatifs le soir qu'en journée. De la même manière, les noctambules seraient plus créatifs tôt le matin. Les travaux de Mareike Wieth et Rose Zacks, publiés dans le journal Thinking and Reasoning, montrent qu'en réalité, ce n'est pas pendant la journée que nous sommes les plus créatifs, mais bien dans nos phases creuses, comme le soir pour les lève-tôt ou le petit matin pour les couche-tard. La vie est décidément mal faite...

Pour le comprendre, les chercheurs ont testé cette théorie sur un groupe d'individus. Une partie d'entre eux se décrivait comme étant du matin, les autres, du soir. D'après leurs découvertes, nous sommes le moins créatif en plein coeur de la journée, moment où nous sommes le moins enclin à la distraction et pendant lequel, paradoxalement, notre concentration est la plus forte. La distraction et la déconcentration seraient donc des facteurs de créativité, inhibés par le processus mental qui a lieu pendant la journée.

Créativité vs concentration

Il s'avère que si le niveau de concentration est bas, le cerveau trouve une solution alternative pour trouver la solution à un problème. Tout se passe comme si une attention plus diffuse stimulait l'imagination, et permettait, pas là-même, de résoudre certaines situations.

Seul le rythme circadien détermine si une personne est plutôt du matin ou du soir. Il contrôle les fluctuations quotidienne de la fréquence cardiaque, la température du corps, ainsi que le cycle du sommeil sur un cycle de 24 heures. A chacun de connaitre son rythme biologique.

Une récente étude révèle que les lève-tôt sont plus joyeux et en meilleure santé. Et veiller à son sommeil, c'est aussi préserver une bonne défense immunitaire.

Loading Slideshow...
  • Cachez ce réveil que je ne saurai voir

    Ne cherchez pas à savoir quelle heure il est. Vous rendrez compte qu'il est déjà trois heures du matin ne fera que vous stresser davantage. Planquez votre réveil sous votre lit, vous l'entendrez, mais vous ne le verrez pas. <em>Flickr photo by <a href="http://www.flickr.com/photos/szift/3196084839/" target="_hplink">Szift</a></em>

  • Aidez votre esprit à se détendre

    La nuit on pense à tout, à tout ce qu'on doit faire, ce qu'on devrait faire, ce qu'on aurait dû faire. D'où l'intérêt d'avoir un plan pour tenir éloigner cette angoisse. Quand vous sentez que votre esprit commence de tourner à toute vitesse ou encore quand vous êtes réveillé par le stress, prenez une fille de papier et notez tout ce que vous avez à faire. Cela vous permettra de faire le ménage dans votre tête. Si le stress l'emporte, prenez une grande inspiration et remémorez-vous ce que vous venez d'écrire sur votre petit bout de papier. Tout est sous contrôle, vous pouvez vous rendormir. <em>Flickr photo by <a href="http://www.flickr.com/photos/boboroshi/566081668/" target="_hplink">boboroshi</a></em>

  • Pensez à un lieu qui vous plaît

    Votre cerveau continue de bourrer? Rebecca Scott, docteur et experte en troubles du sommeil au <a href="http://www.nysleepinstitute.com/" target="_hplink">New York Sleep Institute</a> recommande de "penser très fort à une expérience positive ou à quelque chose ou quelqu'un qui vous aura rendu heureux." Pour le psychologue Robin Haight, il peut aussi être utile de se représenter dans un lieu confortable, à la plage, dans les bois, ou pourquoi pas dans un hamac, de sorte à vous détendre. <em>Flickr photo by <a href="http://www.flickr.com/photos/stevenworster/7666495156/" target="_hplink">Steven | Alan</a></em>

  • Luttez contre les bouffées de chaleur

    Pendant la ménopause, la diminution des niveaux d'oestrogènes peut provoquer des bouffées de chaleur. La nuit, elles sont susceptibles de vous réveiller. Si cela arrive souvent, gardez votre chambre fraîche. Ouvrez une fenêtre, installez un ventilateur ou l'air conditionné. Portez des vêtements plus légers, faites de même avec vos draps. Parlez-en aussi avec votre médecin. Il pourrait vous proposer un traitement à base d'hormones ou encore des antidépresseurs. <em>Flickr photo by <a href="http://www.flickr.com/photos/knitsteel/7753312236/" target="_hplink">knitsteel</a></em>

  • Il ronfle? Dites-lui d'aller voir un médecin

    Oui oui, ça se soigne.

  • Propriété privée!

    Tenez les enfants et les animaux éloignés de votre chambre à coucher. C'est parfois difficile, mais vous y gagnerez en tranquillité. Sauf si on s'agite devant votre porte.

  • Faites le black out

    La lumière et le bruit, aussi légers soient-ils sont susceptibles de vous déranger bien plus que vous ne l'imaginez. Éteignez votre téléphone et mettez le à charger hors de votre vue. Une chambre noire de chez noire aura des effets bénéfiques sur votre sommeil. De la même manière dégagez toutes les sources de lumière claire. Les veilleuses sombres ou la lumière de votre réveil ne perturberont pas vos niveaux de melatonine, vous pouvez donc en brancher dans les couloirs si jamais vous avez besoin de vous lever au milieu de la nuit. N'hésitez pas non plus à installer des rideaux occultant sur vos fenêtres. <em>Flickr photo by <a href="http://www.flickr.com/photos/natvella74/5966553925/" target="_hplink">MadEmoiselle Sugar</a> </em>