NOUVELLES
02/11/2012 02:32 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Plus de 40 morts dans un raid de l'armée dans le nord-est du Nigeria

MAIDUGURI, Nigeria - Plus de 40 personnes, en majorité des civils, ont été tuées jeudi soir lors d'un raid de l'armée à Maiduguri, fief du mouvement islamiste radical Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, a déclaré vendredi un responsable du principal hôpital de la ville.

Les militaires ont amené les cadavres jeudi soir à l'hôpital, en majorité ceux de jeunes hommes. Les victimes, originaires du quartier de Kalari, ne semblaient pas être des combattants armés de Boko Haram, a ajouté ce responsable sous le couvert de l'anonymat, par crainte de représailles des soldats. Un porte-parole militaire s'est refusé à tout commentaire.

Les organisations Amnistie internationale et Human Rights Watch soupçonnent les forces de sécurité nigérianes et Boko Haram de crimes contre l'humanité.

En octobre, des militaires ont tué plus de 30 civils et brûlé des résidences à Maiduguri après un attentat imputé à Boko Haram. Le groupe, dont le nom signifie «l'éducation occidentale est un sacrilège», est accusé d'avoir fait plus de 720 morts dans des attaques depuis le début de l'année, selon un décompte de l'Associated Press.

La secte islamiste exige la libération de ses militants et veut imposer la loi islamique dans son interprétation la plus stricte dans tout le Nigeria, partagé entre le sud à majorité chrétienne et le nord à majorité musulmane.

PLUS:pc