NOUVELLES
02/11/2012 10:36 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Les pédiatres veulent restreindre les mises en échec au hockey

La Société canadienne de pédiatrie (SCP) recommande de retarder l'introduction de la mise en échec au niveau bantam (13-14 ans) dans les ligues compétitives au hockey mineur. Elle recommande également de bannir la mise en échec pour tous les enfants et adolescents qui pratiquent le hockey sur une base récréative.

La mise en échec est la principale cause de blessure dans les ligues mineures de hockey dans lesquelles elle est permise. « Les Canadiens se passionnent pour le hockey, mais nous sommes inquiets de la fréquence et de la gravité des blessures liées à ce sport, notamment les commotions », explique une coauteure du document émis par la SCP, Kristin Houghton.

Or, Hockey Canada, qui chapeaute le sport sur la scène nationale, recommande l'introduction de la mise en échec au niveau pee-wee, soit chez les 11-12 ans. Seul le Québec fait bande à part au Canada en retardant l'introduction de la mise en échec au niveau bantam.

La mise en échec est interdite au hockey féminin.

« Les enfants et les adolescents qui jouent au hockey en retirent de nombreux avantages pour leur santé, ajoute la docteure Houghton, mais les enfants plus jeunes et ceux qui ne jouent pas dans les catégories élites devraient pouvoir jouer dans des ligues sans mise en échec. »

PLUS: