NOUVELLES

La police et l'armée déployées près de Tunis avant le prêche du vendredi

02/11/2012 08:30 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

La police et l'armée tunisiennes étaient déployées en force avant le prêche du vendredi aux abords du quartier de Douar Hicher, près de Tunis, où des violences entre forces de l'ordre et islamistes radicaux ont fait deux morts cette semaine, a constaté une journaliste de l'AFP.

Des véhicules de l'armée, de la police et de la garde nationale et plusieurs dizaines d'hommes étaient en faction sur les routes menant à ce quartier de la banlieue tunisoise de La Manouba.

Les forces de sécurité n'étaient cependant pas présentes à Douar Hicher et le calme y régnait vers 11H00 GMT. "Ce dispositif a été déployé au cas où, pour prévenir" tout incident, a déclaré à l'AFP une source au sein des services de sécurité.

Des militants salafistes ont attaqué mardi soir deux postes de la garde nationale de ce quartier. La riposte des forces de l'ordre a fait deux morts, dont l'imam de la mosquée Ennour.

Son successeur, Nasreddine Aloui, a lancé jeudi soir, à la télévision, un appel très virulent aux jeunes tunisiens pour qu'ils luttent contre les islamistes du mouvement Ennahda qui dirige le gouvernement tunisien.

"J'ai préparé mon linceul après la mort de deux martyrs et j'appelle les jeunes du réveil islamique à faire de même car le mouvement Ennahda et d'autres partis politiques veulent des élections sur les ruines et les cadavres du mouvement salafiste", a-t-il lancé à l'antenne Ettounsiya.

Le vendredi, jour de la grande prière, a été par le passé l'occasion pour les mouvements radicaux de rassembler leurs partisans et mener des attaques, à l'instar de celle du 14 septembre contre l'ambassade des Etats-Unis à Tunis.

kl-alf/tp

PLUS:afp