NOUVELLES
02/11/2012 07:47 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Football et travail : Rob Ford à nouveau sur la défensive

Le maire de Toronto défend sa décision de s'absenter d'une réunion du conseil municipal, jeudi, pour participer à un match de l'équipe de football amateur qu'il entraîne bénévolement. Rob Ford a pourtant été critiqué dans le passé à ce sujet.

Jeudi, M. Ford a manqué plusieurs heures de la réunion du conseil, alors que les élus débattaient d'une entente de 8,4 milliards de dollars avec la province pour la construction de quatre nouvelles lignes de tramway dans la Ville Reine.

Le maire répond qu'il se devait d'être sur le terrain avec les joueurs de l'équipe de football de l'école secondaire Don Bosco de son quartier.

Il a ajouté que, s'il n'avait pas été là, le match aurait pu dégénérer en émeute. Une dispute a éclaté entre les deux équipes et celle du maire Ford a quitté les lieux à bord d'un autobus municipal nolisé par la police.

En septembre dernier, M. Ford s'était absenté d'une réunion du comité exécutif qu'il préside, pour assister à un match de son équipe. Des critiques lui ont aussi reproché d'utiliser des employés de son bureau comme entraîneurs adjoints durant leurs heures de travail.

Maire adjoint critique

La nouvelle absence du maire a enragé l'échevin Josh Matlow, qui dit que c'est une question de leadership pour M. Ford d'être présent aux séances du conseil. Son collègue Adam Vaughan l'a surnommé le « maire à temps partiel ».

Cette fois-ci, même un proche allié, le maire adjoint Doug Holyday, a montré son désaccord publiquement, après avoir recommandé à M. Ford de ne pas s'absenter de la réunion du conseil.

Le maire, lui, maintient qu'il restera à la barre de l'équipe de l'école Don Bosco, parce qu'il a « fait une promesse » à ces jeunes.

PLUS: