NOUVELLES
02/11/2012 06:57 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Alouettes et Blue Bombers feront confiance à leur quart no 2 à Winnipeg samedi

WINNIPEG - C'est difficile pour les Blue Bombers de Winnipeg de ne pas penser à l'année prochaine, alors qu'ils se préparent à recevoir les Alouettes de Montréal samedi, et à dire au revoir au stade qui leur a servi de domicile pendant plus de 50 ans.

«Bien sûr qu'il faut penser à l'an prochain quand on termine la saison avec une fiche comme la nôtre», a déclaré le vétéran Glenn January vendredi.

Mais selon lui, ça ne signifie pas pour autant que les Bombers ne pensent pas à battre les Alouettes et meneurs dans l'Est.

«On a encore l'opportunité de s'assurer du troisième rang dans l'Est, a-t-il ajouté. Ça peut paraître banal, mais c'est quand même une chose à laquelle on peut s'accrocher.»

Une victoire permettrait à Winnipeg (5-12) de passer devant les Tiger-Cats de Hamilton (6-12), puisque les Blue Bombers ont l'avantage 2-1 dans les affrontements entre les deux équipes cette saison.

Ni Winnipeg ni Hamilton ne participera aux éliminatoires. L'équipe qui terminera au quatrième rang dans l'Ouest passera dans l'Est pour s'emparer du dernier échelon disponible.

Le quart no 2 des Bombers Alex Brink obtiendra le départ, lui qui a récolté un gain en trois départs lorsqu'il a remplacé un Buck Pierce blessé plus tôt cette année.

Brink a plus tard été remplacé par Joey Elliott et admet qu'il ne croit pas avoir bénéficié d'une vraie chance. Il est impatient d'avoir une autre occasion de démontrer ce dont il est capable.

«J'étais vraiment frustré par toute la situation, a-t-il dit. Je n'ai jamais vraiment pu me faire valoir et me développer.»

L'avenir des quatre quarts des Bombers semble être en jeu, maintenant que l'équipe a pris la décision de garder le directeur général Joe Mack et l'entraîneur Tim Burke. Burke avait pris les rênes à la mi-saison, lorsque Paul LaPolice a été congédié.

Burke et Mack mentionnent qu'ils savent pertinemment que le problème des quarts des Bombers doit être résolu. Pierce n'a amorcé que sept matchs, lui qui a dû composer avec une blessure au pied et des symptômes d'une commotion cérébrale pendant la majeure partie de la saison.

Brink et Justin Goltz devraient obtenir du temps de jeu samedi. Les Alouettes, qui sont déjà assurés de terminer au premier rang dans l'Est, ont quant à eux décidé de donner une journée de repos à leur partant habituel Anthony Calvillo.

Le quart no 2 des Alouettes Adrian McPherson sera donc d'office samedi et est aussi impatient que Brink de pouvoir montrer ce dont il est capable.

«C'est toujours difficile de rester sur le banc parce qu'on veut toujours être sur le terrain, mais j'ai tellement appris [en regardant Calvillo en action], a évoqué McPherson. Je dis toujours aux gens que j'ai appris davantage au cours des cinq dernières années que depuis que j'ai commencé à jouer au football.»

PLUS:pc