NOUVELLES
01/11/2012 11:41 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Une deuxième condamnation à mort pour le vice-président irakien Hachémi

Le vice-président irakien Tarek al-Hachémi, condamné à mort pour meurtres et réfugié en Turquie, a été à nouveau condamné à mort jeudi pour complot visant à tuer un responsable de la sécurité, a-t-on appris de source judiciaire.

M. Hachémi, qui s'est réfugié au Kurdistan irakien puis au Qatar, en Arabie saoudite et finalement en Turquie depuis que la justice irakienne a émis un mandat d'arrêt contre lui, a rejeté toutes les accusations retenues contre lui, assurant qu'elles étaient montées de toutes pièces pour des raisons politiques.

"Le tribunal pénal d'Irak a émis une condamnation à mort contre Tarek al-Hachémi et Ahmed Qahtan (secrétaire particulier et gendre de M. Hachémi, lui aussi réfugié en Turquie) parce qu'il (Hachémi) a exhorté ses gardes à placer une bombe sur une voiture appartenant à un responsable du ministère de l'Intérieur", a annoncé sans plus de précision un porte-parole de la justice.

Les avocats de M. Hachémi ont assuré qu'ils n'avaient pas été informés de l'audience qui a abouti à cette nouvelle condamnation à mort du vice-président sunnite, critique virulent du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.

"Ils ne nous ont pas invités, ils ne nous ont pas appelés. Nous avons été informés de cela après coup", a dénoncé Muayad al-Izzi, responsable de l'équipe de défense.

Accusé en décembre d'avoir dirigé un escadron de la mort, M. Hachémi avait déjà été condamné à mort par contumace une première fois le 9 septembre pour le meurtre d'une avocate et d'un général.

bur-psr/fc/cco

PLUS:afp