NOUVELLES
01/11/2012 07:50 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Vaste opération policière pancanadienne

Alamy

Une vaste opération policière se déroule depuis 5 h ce matin au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique. L'objectif : démanteler un réseau de trafiquants de drogue qui serait lié au crime organisé.

Plus de 1000 policiers de la Sûreté du Québec (SQ), de l'escouade régionale mixte, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) participent à ce coup de filet visant un réseau de trafiquants de drogue.

La tête dirigeante du réseau visé par la police aurait d'ailleurs été arrêtée par l'escouade tactique dans un luxueux complexe résidentiel de l'Île-des-Soeurs, situé sur le chemin du Golf.

« Plusieurs cibles sont reliées au crime organisé », a indiqué le sergent Grégory Gomez Del Prado, de la Sûreté du Québec, qui n'a pas souhaité en dire plus tant que les interpellations sont en cours.

Les opérations se déroulent dans une trentaine de municipalités du Québec et de l'Ontario. Des dizaines d'arrestations ont déjà eu lieu au Québec tandis que les policiers multiplient les perquisitions.

Les autorités de Colombie-Britannique collaborent également à l'enquête, mais aucune perquisition ou interpellation ne sont prévues dans cette province.

Les mandats d'arrestation concerneraient une centaine de suspects. Certains seraient proches des Hells Angels, d'autres du gang de l'Ouest. Les forces de police hésitent toutefois à confirmer cette information.

« C'est une opération très vaste, dont l'ampleur est comparable à celle de l'opération SharQc », a simplement déclaré Benoit Richard, un autre sergent de la SQ.

Les suspects arrêtés au Québec sont amenés au Centre opérationnel Nord, à Montréal, théâtre d'un véritable ballet de voitures de police. Ils devraient comparaître depuis le quartier général de la SQ, sur la rue Parthenais, le seul à Montréal qui est doté d'un système de comparution par vidéoconférence.

La SQ prévoit de tenir un point presse à 14 h pour dresser le bilan de la rafle.

L'opération SharQc s'était déroulée au printemps 2009. Elle avait permis d'arrêter 155 membres et sympathisants des groupes de motards criminels. Près de trois années d'enquête avaient été nécessaires pour mener cette opération policière qui avait porté un dur coup aux Hells Angels.