NOUVELLES
01/11/2012 12:11 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Meurtre d'un diplomate américain en Jordanie: pas de grâce pour un condamné

Le gouvernement jordanien a indiqué jeudi que la grâce spéciale du roi Abdallah II concernant un groupe d'activistes proches d'Al-Qaïda n'incluerait pas un homme condamné à 15 ans de prison pour l'assassinat d'un diplomate américain en 2002.

"Le conseil des ministres a recommandé mercredi au roi d'exclure Mohammed Issa Doumos de sa grâce spéciale", a indiqué le ministre de l'Information et porte-parole du gouvernement, Samih Maaytah, dans un communiqué.

En vertu de la Constitution, une grâce spéciale requiert l'accord du gouvernement.

M. Doumos a été condamné à 15 ans de prison pour son rôle dans le meurtre d'un responsable de l'Agence américaine pour le développement international (USAID), Laurence Foley, tué par balle devant son domicile à Amman en 2002.

Mercredi, le Palais royal avait indiqué dans un communiqué que "le roi (avait) demandé au gouvernement de prendre les mesures juridiques nécessaires pour libérer les six prisonniers", dont il avait donné les noms. Parmi eux figurait M. Doumos.

Le Palais n'avait pas précisé pour quelles raisons ces détenus allaient être libérés.

"Les autres condamnés seront libérés en vertu de la grâce spéciale", a indiqué M. Maaytah, sans donner de date.

Les cinq autres prisonniers sont sous les barreaux pour avoir fomenté une attaque contre d'anciens agents des services de renseignements en Jordanie, projeté des opérations contre des troupes étrangères en Irak et en Afghanistan et financé des activités terroristes.

Les salafistes, qui prônent une interprétation rigoriste de l'islam sunnite, ont organisé à plusieurs reprises des manifestations pour réclamer la libération de leurs proches.

akh/cco/tp

PLUS:afp