NOUVELLES

La course au titre n'est pas finie malgré la remontée de Vettel, selon Alonso

01/11/2012 02:49 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

ABU DHABI, Émirats arabes unis - Fernando Alonso insiste pour dire que ses chances de remporter le championnat des pilotes de F1 ne se sont pas encore envolées, même si Sebastian Vettel a remporté les quatre dernières courses et pilote présentement une voiture plus rapide.

Le duel entre les pilotes des écuries Ferrari et Red Bull ce poursuivra ce week-end à l'occasion du Grand Prix d'Abu Dhabi.

Puisqu'il tire de l'arrière par 13 points sur Vettel avec trois courses à disputer, Alonso sait que sa voiture devra s'améliorer pour qu'il puisse espérer rattraper le double champion en titre de la F1. L'Espagnol a fini loin au deuxième rang, derrière l'Allemand, à l'occasion du Grand Prix d'Inde tenu la fin de semaine dernière. Il n'avait jamais fait mieux que troisième lors des cinq courses précédentes, si bien que l'importante avance au classement qu'il s'était forgée au cours de l'été s'est rapidement évaporée.

Kimi Raikkonen (Lotus) est à 67 points de la tête en troisième place, tandis que Mark Webber (Red Bull) loge six points plus loin.

«Nous croyons en notre travail et celui de notre équipe, nous y faisons confiance», a commenté Alonso, qui a garanti la semaine dernière que Ferrari remporterait quand même le championnat.

«Nous avons montré plusieurs fois que nous ne baissons jamais la tête et que nous lutterons jusqu'à la fin, a-t-il dit. Quand les choses deviennent tendues et difficiles, nous pouvons livrer la marchandise à 100 pour cent. L'équipe a beaucoup d'expérience dans un contexte où tout le monde doit se battre pour un championnat mondial, et nous sommes tous très motivés.»

Ferrari essaie très activement d'améliorer la voiture d'Alonso, et on attend l'arrivée de nouvelles pièces d'ici vendredi. Alonso ne s'attend pas à ce que l'écart avec la Red Bull de Vettel soit immédiatement comblé, mais il a dit estimer qu'une Ferrari plus compétitive pourrait mettre plus de pression sur Red Bull et lui permettre de profiter des erreurs que Vettel pourrait commettre.

«Ils ont eu droit à quatre courses faciles, ils ont profité d'une bonne marge et ils ont pu commettre de petites erreurs sans en payer le prix, a noté Alonso. Nous voulons être suffisamment près pour profiter de tout ce qu'ils ne font pas de parfait. Nous devons atteindre la perfection ce week-end, ou même ces trois prochains week-ends.»

De son côté, Vettel s'approche d'un troisième championnat des pilotes d'affilée. Il ne pourra empocher le titre officiellement en fin de semaine, mais une victoire lui permettrait quasi certainement de le faire à l'aide d'une bonne performance au Grand Prix des États-Unis, plus tard en novembre.

S'il réussit le coup, il rejoindrait les grands de la F1 Juan Manuel Fangio et Michael Schumacher au sein du club des pilotes à avoir décroché au moins trois titres de suite.

«On verra comment les choses se dérouleront d'ici la fin. C'est pourquoi nous sommes ici, a fait remarquer Vettel. Il y a trois courses à disputer. Ce n'est pas un secret, toutes les courses seront importantes. Le nombre de points accordés est le même qu'il y a cinq ou 10 courses. Nous essayons donc d'avoir la même approche qu'il y a 10 courses.»

Vettel, qui s'est assuré du titre de la saison 2010 à Abu Dhabi avant de faire cavalier seul en 2011, a connu un regain de vie depuis quelque temps après avoir connu des difficultés avec sa voiture en début de campagne. Il a remporté les quatre dernières courses, mais il sait que le succès pourrait lui glisser des mains à tout moment.

Après avoir obtenu la position de tête lors du Grand Prix d'Abu Dhabi disputé l'an dernier, le pilote allemand avait eu un accident dès le premier tour à cause d'un pneu perforé. Il a par ailleurs dû abandonner la course à deux reprises cette saison à cause de pannes d'alternateur.

«On n'a pas besoin de regarder plus loin qu'en Inde. Ç'a été une grande course pour nous mais il y a eu des étincelles à quelques tours de la fin, a-t-il affirmé. Ce n'est pas difficile d'imaginer ce qui pourrait arriver. Quand de telles choses surviennent, vous devenez aussi vulnérables que n'importe qui, peu importe votre position — loin devant ou au milieu du peloton.»

Red Bull pourrait décrocher son troisième championnat des constructeurs d'affilée ce week-end. L'écurie devance Ferrari par 91 points et McLaren par 101 points. Ferrari doit amasser six points de plus que Red Bull pour rester en vie à ce titre, tandis que McLaren doit en récolter 15 de plus.

«Ce serait un grand succès pour nous, a dit Vettel. Je ne le savais pas jusqu'à ce que Mark (Webber) me le dise pendant le retour d'Inde. Nous en avons parlé brièvement. Nous étions tous deux sur le même avion — Mark a d'ailleurs fait remarquer que ce serait un coup dur pour le titre des constructeurs si l'avion devait s'écraser.»

PLUS:pc