NOUVELLES
01/11/2012 01:22 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Israël: un hôpital psychiatrique privé fermé sur des soupçons de violences

Le ministère israélien de la Santé a annoncé jeudi la fermeture prochaine d'un hôpital psychiatrique privé après l'inculpation de 14 membres de son personnel pour des violences physiques et sexuelles sur des patients.

Mardi, quelque 200 policiers avaient perquisitionné l'hôpital Néveh Yaacov, près de Petah Tikva (nord de Tel-Aviv), et interpellé 75 infirmiers, médecins et responsables administratifs sur des soupçons de négligences et d'abus, selon un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Quatorze des personnes interpellées ont été inculpées de violences physiques et sexuelles, dont neuf ont été maintenues en détention provisoire et quatre assignées à domicile, a précisé M. Rosenfeld.

"Les arrestations sont intervenues après une opération de surveillance discrète qui durait depuis plus de six mois", a-t-il ajouté.

L'hôpital psychiatrique de Néveh Yaacov, qui accueille 155 patients, est l'une des quatre institutions privées en Israël prenant en charge les personnes souffrant de maladies mentales empêchant leur intégration dans la société.

Il est financé par les services sanitaires et sociaux, qui lui envoient les patients et supervisent son fonctionnement.

Selon le quotidien Haaretz, l'enquête a été lancée il y a six mois quand des patients ont dû être hospitalisés dans des services généraux pour des blessures pouvant résulter d'agressions, alors que des patients et d'anciens employés avaient déjà signalé des abus.

Après avoir envisagé de fermer l'hôpital immédiatement, le ministère de la Santé avait opté pour un contrôle renforcé. Mais jeudi, il a annoncé dans un communiqué sa décision de "fermer l'institution" en raison des "résultats de l'enquête", sans plus de précision.

chw-jjm/fc/cco

PLUS:afp