POLITIQUE
01/11/2012 01:50 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Discours d'ouverture: la CAQ va assurer la survie du gouvernement péquiste

CP

QUÉBEC - La Coalition avenir Québec va assurer la survie du gouvernement péquiste minoritaire lors du vote sur le discours d'ouverture prononcé plus tôt cette semaine par la première ministre Pauline Marois.

Le chef de la CAQ, François Legault, a indiqué jeudi qu'il n'avait pas l'intention de défaire le gouvernement sur un simple exposé esquissant les grandes lignes des orientations gouvernementales.

«On n'ira pas défaire le gouvernement sur un discours», a statué M. Legault, en point de presse à l'Assemblée nationale.

Mercredi, à peine la lecture de l'allocution terminée, les oppositions libérale et caquiste avaient signifié leur décision de voter contre la motion entérinant le discours, n'y voyant qu'une longue litanie de dépenses sans volonté d'assainir les finances publiques.

«Je suis très surpris qu'on nous dise d'un côté qu'il y a un trou de 1,6 milliard $, mais que de l'autre côté on n'annonce aucune mesure pour réduire les dépenses. Et on nous dit que peut-être qu'il y aura un budget. Ce n'est pas très sérieux dans un discours inaugural», a de nouveau déploré le leader de la CAQ, jeudi.

Néanmoins, le chef caquiste s'est dit confiant de pouvoir trouver un compromis acceptable avec le gouvernement du Parti québécois au cours des 25 heures de débat réglementaire sur le discours.

«Je suis convaincu qu'on va trouver une façon de s'arranger avec le gouvernement pour que dans le discours, peut-être, on ajoute ou qu'on fasse des ajustements d'une sorte ou l'autre», a-t-il dit.

Le cas échéant, pour éviter de replonger le Québec en élection ou encore épargner un nouveau psychodrame à l'Assemblée nationale, la CAQ pourrait ne déléguer qu'un nombre restreint de ses députés en Chambre au moment du vote sur la motion, prévu dans environ 10 jours.

Mais la Coalition ne sera pas aussi accommodante lors du dépôt du premier budget péquiste, même s'il est présenté aussi tôt qu'en novembre.

M. Legault a prévenu que ses 19 députés seront tous présents à l'Assemblée nationale pour voter contre le budget s'il comporte des augmentations d'impôt.

«J'ai été très clair, on ira pas défaire un gouvernement sur un discours. Par contre, s'il y a des mesures dans un budget déposé d'ici le 15 novembre qui ne font pas notre affaire, on n'hésitera pas et les 19 députés seront en Chambre», a-t-il dit.

Les électeurs de la CAQ, a poursuivi son chef, souhaitent que le gouvernement réduise les dépenses et les impôts de la classe moyenne. Par conséquent, «on ne va pas voter pour un budget qui fait exactement le contraire», a tranché M. Legault.

INOLTRE SU HUFFPOST

Assemblée nationale
La carrière de François Legault