NOUVELLES
01/11/2012 01:58 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Le président Barack Obama reprend sa campagne électorale après la tempête Sandy

Getty Images
US President Barack Obama waves as he departs the White House in Washington on October 27, 2012 for a campaign trip to New Hampshire. Obama and his rival Mitt Romney are hunting for votes in battleground states after the Republican challenger propelled the economy to the forefront of the campaign by promising to restore the country's economic engine. AFP PHOTO/Nicholas KAMM (Photo credit should read NICHOLAS KAMM/AFP/Getty Images)

WASHINGTON - Le président Barack Obama a repris sa campagne électorale jeudi, mettant fin à une pause de trois jours pour gérer les opérations fédérales de secours après la tempête historique qui a frappé la côte Est. À cinq jours de l'élection présidentielle, il dispose d'une mince avance dans les États pivots qui détermineront l'issue du scrutin.

Les sondages montrent aussi que le président Obama est pratiquement à égalité avec Mitt Romney à l'échelle nationale. Le candidat républicain a tempéré ses critiques contre le président au cours des derniers jours pour éviter de donner l'impression de chercher un avantage politique en plein désastre naturel.

Les deux candidats tentent de trouver le ton approprié dans une course de plus en plus tendue. Mitt Romney a joué la carte du patriotisme jeudi en faisant allusion aux scouts, au football et au drapeau américain lors d'un arrêt de campagne en Virginie. Il a aussi repris ses critiques sur la gestion de l'économie par le président Obama.

Barack Obama a quant à lui reçu l'appui inespéré du maire indépendant de New York, Michael Bloomberg, qui estime que le président démocrate sortant apportera le leadership nécessaire pour lutter contre les changements climatiques. M. Bloomberg est un ex-républicain milliardaire qui avait appuyé George W. Bush en 2004.

M. Obama tentera de rattraper le temps perdu avec un horaire de campagne particulièrement chargé au cours des prochains jours. Jeudi, il a fait campagne au Wisconsin, au Nevada et au Colorado.

Sa porte-parole de campagne, Jennifer Psaki, a déclaré que le président restait concentré sur les opérations de secours post-tempête, mais qu'il devait reprendre sa campagne parce que l'élection présidentielle «est une réalité».

Les attaques partisanes se sont poursuivies cette semaine, malgré la pause imposée par la tempête.

L'équipe de Mitt Romney a diffusé mardi une publicité télévisée dans laquelle il affirme que les constructeurs automobiles General Motors et Chrysler créent des emplois en Chine aux dépens des employés de l'Ohio. Le lendemain, le vice-président américain Joe Biden a qualifié ces publicités de «mensonge scandaleux» lors d'un déplacement en Floride.

Le colistier de Mitt Romney, Paul Ryan, en a rajouté en déclarant dans un communiqué que «le contribuable américain va perdre 25 milliards $ US en raison du plan de sauvetage automobile mené par le président Obama». «General Motors et Chrysler sont en train de développer leur production à l'étranger», ajoute-t-il.

Dans les faits, Chrysler a créé 1100 nouveaux emplois dans son usine de Toledo, tout en augmentant sa production en Chine pour s'adapter à la croissance de la demande dans ce pays.

General Motors et Chrysler ont contesté la version présentée dans les publicités de Mitt Romney, assurant qu'ils ne délocalisaient pas des emplois américains à l'étranger. «La production de Jeep ne sera pas déplacée des États-Unis à la Chine», a déclaré le PDG de Chrysler, Sergio Marchionne, dans un courriel adressé à ses employés.

Selon la moyenne des sondages publiée jeudi par le site Real Clear Politics, Barack Obama et Mitt Romney sont à égalité dans les sondages nationaux, à 47,4 pour cent d'intentions de vote chacun.

Un sondage de l'institut Gallup réalisé samedi et dimanche, avant l'arrivée de la tempête Sandy sur la côte Est, montre que 54 pour cent des Américains pensent que Barack Obama sera réélu, contre 34 pour cent qui s'attendent à une victoire de Mitt Romney.

Plus de 19 millions de personnes ont déjà voté par anticipation pour la présidentielle américaine. Aucun vote ne sera toutefois comptabilisé avant le 6 novembre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Obama vs. Romney