NOUVELLES
01/11/2012 10:07 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Après l'émir du Qatar, une délégation de Bahreïn inaugure des projets à Gaza

Une délégation du royaume de Bahreïn a inauguré jeudi une série de projets dans la bande de Gaza gouvernée par le Hamas, lancés à la suite de la dévastatrice opération israélienne de décembre 2008-janvier 2009 dans le territoire palestinien.

"Nous avons été les premiers à venir et les premiers à achever nos projets: une école, une bibliothèque, une usine de prothèses, des laboratoires dans les Universités Al-Azhar et l'Université islamique, en plus de projets médicaux et d'assistance qui se poursuivent", a déclaré le chef de la délégation, le secrétaire général de l'Association caritative royale, Moustapha al-Sayyed.

La délégation a notamment inauguré une école de l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA), financée par l'Association.

"Mais ce (projet) n'est pas le dernier", a-t-il souligné, en rappelant qu'"à la suite de l'attaque brutale et injuste contre notre peuple à Gaza en janvier 2009, le roi de Bahreïn avait donné instruction à son fils, cheikh Nasser ben Hamad ben Issa al-Khalifa, de lancer une campagne nationale avec la participation de la population".

M. Sayyed a précisé que l'inauguration, prévue il y a un mois, avait été reportée pour des "raisons de sécurité".

Le représentant du commissaire général de l'UNRWA, Peter Ford, a pour sa part noté que "Bahreïn a été le premier pays à envoyer un représentant à Gaza, le Dr Moustapha al-Sayyed en personne, au moment où les bombes tombaient ici".

"Bahreïn a également été parmi les premiers à s'engager à fournir de l'aide à Gaza, après la collecte de dons à l'initiative du roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa", a-t-il ajouté, précisant que 5 millions de dollars avaient ainsi été récoltés.

Le 23 octobre, l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, a effectué une visite "historique" à Gaza, la première d'un chef d'Etat depuis que le Hamas en a pris le contrôle en 2007.

Il avait rencontré le chef du gouvernement du Hamas Ismaïl Haniyeh, qui avait annoncé à cette occasion que cheikh Hamad allait porter de 254 à 400 millions de dollars (de 195 à 307 millions d'euros) le montant des investissements du Qatar pour la reconstruction de Gaza, dévastée par l'opération israélienne "Plomb durci" en décembre 2008-janvier 2009.

sa-sst/cco

PLUS:afp