NOUVELLES
31/10/2012 01:32 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Une première BD pour Fanny Britt et Isabelle Arsenault

Après le théâtre et le livre jeunesse, l'auteure et traductrice Fanny Britt ajoute une nouvelle corde à son arc avec la bande dessinée. Jane, le renard et moi est l'histoire d'une jeune fille victime d'intimidation trouvant un peu de réconfort dans la lecture de Jane Eyre, de Charlotte Brontë.

En entrevue à La Presse Canadienne, Fanny Britt admet qu'il y avait longtemps qu'elle songeait à écrire ce récit en partie autobiographique, mais qu'elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur la forme qui convenait puisqu'elle jugeait le théâtre, son domaine de prédilection, peu approprié à ce sujet intime.

C'est un coup de fil de Frédéric Gauthier, l'un des cofondateurs de la maison d'édition montréalaise La Pastèque, qui a permis à l'écrivaine de trouver le bon véhicule, M. Gauthier lui proposant un projet de BD avec l'illustratrice Isabelle Arsenault.

Le fait que Jane, le renard et moi soit publié à un moment où l'intimidation fait souvent les manchettes est une coïncidence, indique Fanny Britt, qui y voit cependant la preuve que c'est un réel fléau qui persiste, puisque les mésaventures de son héroïne, Hélène, se déroulent dans le Montréal de la fin des années 1980 et du début des années 1990.

Si elle ne prétend pas régler le problème, l'écrivaine dit avoir voulu donner dans son livre deux pistes de solution aux jeunes qui subissent les pressions de leurs pairs : l'amitié véritable, qui finit toujours par arriver pour peu que l'on soit patient, et l'évasion dans les arts et la littérature, dont les oeuvres et les personnages peuvent servir de sources d'inspiration. Et dans le cas de Jane Eyre, modèle de résistance à l'intimidation s'il en est un, on ne saurait mieux tomber.

Jane, le renard et moi sera chez les libraires jeudi.

PLUS: