NOUVELLES
31/10/2012 02:26 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit mercredi

Voici les faits marquants mercredi du conflit en Syrie, dont la capitale, place forte du régime, est désormais au centre des violences.

--MERCREDI 7 NOVEMBRE--

- Damas est en proie à de violents combats entre rebelles et soldats, des attentats visant pour la 1ère fois la minorité alaouite dont est issu Bachar al-Assad. Plus de 30 civils ont été tués en 48 heures dans des attaques à la bombe et à la voiture piégée à Qoudsaya (banlieue ouest) et dans le quartier de Mazzé dans la capitale, deux zones peuplées en majorité par des alaouites.

"Les attaques à Mazzé constituent un tournant significatif, car pour la 1ère fois la communauté alaouite, jamais ciblée en tant que telle, est associée directement au régime et visée pour cela", selon Fabrice Balanche, directeur du Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (Gremmo).

- Dans le sud de Damas, combats dans le quartier de Hajar al-Aswad et le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk entre rebelles et combattants palestiniens anti-régime d'un côté et soldats et combattants palestiniens pro-régime de l'autre (militants).

Le régime met en garde les Palestiniens combattant aux côtés des rebelles contre toute entrée dans le conflit.

- Raids aériens sur Alep (nord) et sa province et affrontements soldats/insurgés dans plusieurs quartiers. Violents affrontements dans la région de Raqa (est).

- Les violences ont fait plus de 37.000 morts, en majorité des civils, depuis le début de la contestation il y a près de vingt mois, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

- Entre 90% et 95% de l'aide internationale envoyée au Croissant-Rouge syrien est confisquée par le régime, selon un membre fondateur de l'Union des organisations syriennes de secours médicaux. Celui-ci dénonce une "catastrophe sanitaire", évoquant la "mort silencieuse" des malades qui décèdent, non pas sous les balles ou les bombardements, mais tout simplement parce qu'ils n'ont plus de médicaments.

- Londres annonce l'établissement prochain dans un pays tiers de "contacts directs" avec des représentants de groupes armés de l'opposition pour l'encourager à s'unir. Le Premier ministre David Cameron visite un camp de réfugiés en Jordanie.

Le régime ne se maintiendra pas longtemps au pouvoir (secrétaire général de la Ligue arabe).

- Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, exprime l'espoir de voir Barack Obama, tout juste réélu, placer la Syrie en tête des priorités de son nouveau mandat.

Le CNS élit à Doha sa nouvelle direction, qui devra le représenter jeudi à une réunion cruciale d'opposants.

- La Turquie discute avec l'Otan d'un éventuel déploiement de batteries de missiles sol-air et antimissiles Patriot sur son sol (ministère turc AE).

- Le pape Benoît XVI envoie un émissaire au Liban et renonce à une mission de cardinaux à Damas.

acm/vl

PLUS:afp