NOUVELLES
31/10/2012 10:26 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Six ONG appelent l'Iran à cesser les mauvais traitements contre Nasrin Sotoudeh

Les autorités judiciaires et pénitentiaires iraniennes doivent mettre fin aux mauvais traitements contre l'avocate détenue Nasrin Sotoudeh, ont demandé mercredi six organisations de défense des droits de l'Homme ainsi que la lauréate du prix Nobel de la paix, Shirin Ebadi.

"Les autorités judiciaires et pénitentiaires iraniennes doivent mettre fin aux mauvais traitements contre l'avocate des droits de l'Homme Nasrin Sotoudeh", ont affirmé Shirin Ebadi et six organisations de défense des droits de l'Homme, selon un communiqué commun.

Cet appel est lancé par Amnesty International, Human Rights Watch, la Campagne internationale pour les droits de l'Homme en Iran, Reporters sans frontières, la Fédération internationale des droits de l'Homme et la Ligue iranienne de défense des droits de l'Homme.

Selon son mari, Nasrin Sotoudeh se trouve à l'infirmerie de la prison d'Evine, dans le nord de Téhéran, depuis qu'elle a commencé une grève de la faim le 17 octobre pour protester contre le harcèlement visant sa famille et les restrictions qu'elle subit pour voir ses proches.

"Les intimidations contre les enfants des détenus et les privations de visites et de soins médicaux aux prisonniers ne font qu'empirer l'image de l'Iran dans le monde", a déclaré Shirin Ebadi.

Le Parlement européen a attribué vendredi à l'avocate Nasrin Sotoudeh et au cinéaste assigné à résidence Jafar Panahi, tous deux condamnés à de lourdes peines de prison, son prix Sakharov pour la liberté de l'esprit, qui récompense chaque année un défenseur des droits de l'Homme et de la démocratie.

bur/cnp

PLUS:afp