NOUVELLES
31/10/2012 04:32 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Sans électricité, des New-Yorkais s'inquiètent pour leur sécurité

AP
People wait in line to purchase steaks while George Elizalde cooks the food on a grill in front of the Old Homestead Steakhouse in New York, Wednesday, Oct. 31, 2012. In lower Manhattan, some stores are open even though their power is still out. Others are busing essential employees to work. Days after superstorm Sandy hit, businesses both big and small are facing a tough choice, to reopen or stay closed. (AP Photo/Seth Wenig)

NEW YORK, États-Unis - La police new-yorkaise a installé des rangées de projecteurs et renforcé les patrouilles nocturnes pour rassurer la population, dans une ville partiellement plongée dans le noir le soir depuis le passage de la tempête Sandy.

Plusieurs galeries d'art réputées du quartier Chelsea, à Manhattan, ont embauché des gardiens de sécurité, tandis que les concierges des immeubles se sont transformés en surveillants. À Coney Island, une centaine de policiers étaient postés mardi soir aux coins des rues ou patrouillaient en voiture pour surveiller des boutiques vandalisées et une banque endommagée, au grand soulagement des résidants.

Des mesures ont été prises après une deuxième nuit sans électricité. Le maire Michael Bloomberg a promis «une présence policière très forte» dans les quartiers plongés dans l'obscurité, principalement Lower Manhattan.

«Les défis auxquels notre ville va devoir faire dans les jours à venir sont énormes», a prévenu le maire. L'électricité pourrait ne pas revenir avant le week-end pour des milliers de personnes habituées à mener une vie rythmée par le métro et les épiceries ouvertes 24 h par jour.

Selon les autorités, il n'y a eu aucune vague de violence particulière après le passage de Sandy, même si la police a procédé à de nombreuses arrestations lundi et mardi pour vol, comportement délictueux ou intrusion.

Dans l'obscurité, les résidants sont inquiets. «On ne sait pas ce qu'il peut nous arriver», affirme Yvique Bastien, mère de deux enfants.

Le concierge Roberto Pineta a décidé de surveiller nuit et jour l'immeuble dans lequel il travaille, dormant seulement quelques heures par jour.

«C'est un peu déconcertant d'être dans le noir, mais je me sens en sécurité», affirme Stacey Vuolo, en route pour l'appartement voisin de son beau-frère, qui a la chance d'avoir de l'eau froide pour se doucher.

Sur la 24e Rue ouest, des générateurs éclairaient mardi soir la galerie Andrea Rosen, qui a embauché un service de sécurité.

Plus bas dans la rue, l'artiste Arlene Rush raconte qu'elle n'a pas demandé de sécurité supplémentaire pour son studio au deuxième étage parce qu'il faut plusieurs clés pour y entrer.

«Je n'ai pas vraiment besoin des policiers», renchérit son voisin Guy Kloppenburg, un professeur. «Nous frappons aux portes les uns des autres pour s'assurer que tout le monde va bien.»

Dans le petit marché Hudson Gourmet, dans le quartier Greenwich Village, les caissiers s'éclairaient à la bougie et les clients faisaient leurs courses avec une lampe de poche à la main mardi soir.

Lee Leshen utilisait la lumière de son téléphone pour trouver sur les étagères trois paquets de pâtes et une boîte de tomates en conserve. Sans électricité mais avec le gaz, il peut cuisiner, ce qu'il ne lui arrive pratiquement jamais.

Les dommages causés par Sandy au réseau d'électricité ont entraîné une coupure de courant supplémentaire mardi soir pour 160 000 résidants de Brooklyn et de Staten Island. Selon la société Consolidated Edison, le rétablissement du courant pourrait prendre quatre jours pour la totalité des 323 000 clients de Manhattan et de Brooklyn. Pour le Bronx, Queens, Staten Island et le comté de Westchester, soit plus de 450 000 foyers touchés, le rétablissement pourrait prendre une semaine.

INOLTRE SU HUFFPOST

ハリケーン「サンディ」のつめあと
Les destructions après Sandy, vues du ciel
Sandy à New York et sur la côte Est