(Québec) Le gouvernement Marois compte donner trois ans aux petites entreprises afin qu'elles se conforment aux dispositions de la loi 101 touchant la langue de travail. Le projet de nouvelle Charte de la langue française, qui doit être déposé au début du mois de décembre, sera par ailleurs soumis à une large consultation.

Lire l'intégralité de l'article sur www.lapresse.ca