NOUVELLES
31/10/2012 03:04 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Gel de la colonisation: obligation d'Israël, pas une condition palestinienne (Erakat)

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a réaffirmé mercredi que l'arrêt par Israël de la colonisation était une "obligation israélienne, pas une condition palestinienne" à la reprise de négociations de paix.

Il réagissait aux déclarations du président français François Hollande qui, tout en dénonçant la colonisation, a appelé à une "reprise sans conditions des négociations", lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, utilisant ainsi le langage de ce dernier.

"Nous ne posons pas de condition à la reprise des négociations, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu comme le président François Hollande savent bien que l'arrêt de la colonisation n'est pas une condition palestinienne, mais un engagement israélien", a déclaré à l'AFP M. Erakat, en allusion aux textes de référence du processus de paix.

"Tout ce que nous exigeons, ce ne sont pas des conditions, mais l'application par Israël de ses engagements, à commencer par l'arrêt de la colonisation et la libération des prisonniers palestiniens", a-t-il poursuivi.

"Nous demandons à M. Netanyahu de dire très clairement, à nous et au monde, qu'il s'engage sur le principe d'une solution à deux Etats sur les frontières de 1967", a ajouté le négociateur palestinien.

M. Hollande a également mis en garde contre "la tentation pour l'Autorité palestinienne d'aller chercher à l'Assemblée générale de l'ONU ce qu'elle n'obtient pas dans la négociation", en référence à la demande d'élévation de la Palestine au rang d'Etat non membre à l'ONU, une voie que son prédécesseur Nicolas Sarkozy avait exhorté les Palestiniens à emprunter en 2011.

Les dirigeants palestiniens exigent pour reprendre les pourparlers de paix, interrompus depuis deux ans, qu'Israël cesse la colonisation des territoires occupés depuis la guerre de 1967 et accepte les lignes antérieures à cette guerre comme base de discussions.

M. Netanyahu rejette ces revendications et dit vouloir des négociations "sans condition préalable", en leur fixant pour objectif la reconnaissance d'Israël comme "Etat du peuple juif" et le maintien sous son contrôle d'une partie du futur Etat palestinien, des exigences refusées par les Palestiniens.

na-sst/cnp

PLUS:afp