Discours inaugural de Pauline Marois: la première ministre promet de livrer une lutte sans merci à la corruption (VIDÉO/TWITTER)

Publication: Mis à jour:

QUÉBEC - L'ensemble du gouvernement Marois sera mobilisé contre la corruption au cours des prochains mois.

La première ministre Pauline Marois promet de faire un grand ménage et de ramener l'intégrité à tous les niveaux de l'administration publique.

Dès jeudi, le gouvernement va déposer un projet de loi resserrant les règles autour de l'octroi de contrats avec l'administration publique. Un autre projet de loi portera sur le financement des partis politiques, qui deviendra essentiellement public.

L'intégrité sera donc l'un des quatre axes de l'action gouvernementale telle que définie dans le discours inaugural d'une vingtaine de pages, présenté mercredi à l'Assemblée nationale par la première ministre et intitulé «Un Québec pour tous».

«Je m'engage aujourd'hui devant vous à mobiliser l'ensemble du gouvernement pour faire un grand nettoyage, de fond en comble, jusqu'au bout», a-t-elle dit.

Pour l'essentiel, le discours inaugural contient des propositions générales déjà connues.

Les trois autres priorités du gouvernement Marois seront le contrôle des finances publiques et la croissance économique, la promotion de l'identité québécoise et, enfin, l'assurance d'une plus grande solidarité entre tous.

La promotion de la souveraineté du Québec, au coeur du programme du Parti québécois, n'occupe que quelques brefs passages du discours de 20 pages. Aux yeux du gouvernement, «le seul avenir digne de ce nom pour la nation québécoise consiste à reprendre sa liberté en fondant un pays neuf».

Mme Marois a dit espérer que ses projets de loi portant sur l'intégrité seront adoptés avant l'ajournement des Fêtes, le 7 décembre.

Il faut soustraire l'influence de l'argent sur la politique une bonne fois pour toutes, a dit à ce propos la première ministre.

Avec en fond de scène les révélations de la Commission Charbonneau sur l'administration municipale à Laval et à Montréal, Québec cherchera également «des façons d'assainir les pratiques de financement politique dans les municipalités». On fera en sorte que les élus municipaux sous le coup d'accusations criminelles puissent être relevés de leurs fonctions, ce qui n'est pas le cas actuellement.

Mme Marois s'engage aussi à présenter un projet de loi sur les élections à date fixe.

Comme prévu, Québec va intervenir en vue de renforcer la loi 101. «Le gouvernement ira le plus loin possible» pour promouvoir le français, a dit Mme Marois, sans jamais préciser jusqu'où irait son projet.

Il faut aussi s'attendre à voir le gouvernement proposer une Charte de la laïcité, destinée à réaffirmer la neutralité de l'État sur le plan religieux, de même qu'une citoyenneté québécoise. Une consultation sera menée sur les deux sujets.

Les parents de jeunes enfants seront heureux d'apprendre que le gouvernement devrait, dès le début de 2013, lancer un appel d'offres de quelques milliers de places en garderie à 7 $ par jour. La première ministre n'a pas été plus précise quant au nombre de places, mais a rappelé son objectif de compléter le réseau d'ici quatre ans.

On veut aussi implanter la maternelle dès l'âge de quatre ans dans les milieux défavorisés.

Mme Marois a aussi évoqué la possibilité de présenter un budget dès cet automne. Mais ce pourrait être un simple énoncé budgétaire, comme par le passé.

Parallèlement, le gouvernement donnera suite à son engagement de revoir à la hausse les redevances imposées aux minières. On visera aussi l'indépendance énergétique et la souveraineté alimentaire.

Il ouvre aussi la porte à l'exploitation du potentiel pétrolier du Québec. «Nous sommes déterminés à l'exploiter, mais à partir des pratiques les plus élevées en matière de protection de l'environnement, d'acceptabilité sociale», a promis la première ministre.

Le Plan Nord était la marque de commerce du gouvernement libéral et le gouvernement Marois ne renonce pas à développer cette partie du Québec en créant un secrétariat au développement nordique.

Sur le plan économique, Québec veut de plus encourager l'entreprenariat en créant la Banque de développement économique.

En santé, Québec veut déposer un livre vert de prévention des maladies. On mettra aussi l'accent sur la formation de médecins de famille et la création d'un plus grand nombre de Groupes de médecine familiale.

Une politique nationale de soins à domicile pour les aînés sera également au programme.

En matière d'éducation, le gouvernement donne suite à son engagement de tenir un grand sommet sur le financement des universités et les droits de scolarité. On promet aussi des mesures pour lutter contre le décrochage scolaire, sans mentionner lesquelles.

Avec Ottawa, Mme Marois entend faire respecter les champs de compétence du Québec.

«Mon gouvernement s'assurera que le partage des pouvoirs inscrits dans la Constitution canadienne soit respecté dans tous les domaines. Nous défendrons âprement nos intérêts», a-t-elle dit.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Réactions au discours de Pauline Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Discours inaugural: Marois présente sa loi 1 sur l'intégrité

Loi 101 et PME: trois ans pour se conformer aux nouvelles règles

Corruption: Pauline Marois veut frapper un grand coup