POLITIQUE
31/10/2012 07:20 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Discours de Marois: les péquistes confrontés à un premier vote de confiance

Le gouvernement minoritaire de Pauline Marois sera pour la première fois confronté à la menace d'être renversé, lors du prochain vote sur le discours d'ouverture prononcé mercredi par la première ministre.

À peine terminée l'allocution de Mme Marois, les oppositions libérale et caquiste ont signifié qu'elles voteront contre le discours, qui a établi les grandes orientations du gouvernement.

Après vérifications, l'attachée de presse de Mme Marois, Marie Barrette, a confirmé à La Presse Canadienne qu'il s'agissait d'un vote de confiance, qui met en jeu la survie du gouvernement.

Mme Barrette a cependant estimé qu'il serait irresponsable, pour les partis de l'opposition, de replonger le Québec en élection moins de deux mois après le dernier scrutin.

"Ce serait complètement irresponsable, de la part des deux oppositions, de nous retourner en élection, a-t-elle dit. Je ne peux pas croire qu'ils ne réfléchiront pas plus que cela."

Lors de son point de presse, le chef libéral intérimaire Jean-Marc Fournier a annoncé que l'opposition officielle votera contre le discours.

"Nous ne pourrons pas appuyer ce discours inaugural", a-t-il dit.

Le chef caquiste François Legault n'avait pas exprimé ses intentions, mais son attaché de presse, Jean-François Del Torchio, a par la suite affirmé que le deuxième groupe d'opposition s'opposera aussi à la motion sur le discours d'ouverture.

"On va voter contre", a-t-il dit.

Après avoir prononcé son discours, Mme Marois a déposé une motion à soumettre au vote, qui stipule "que l'Assemblée nationale approuve la politique générale du gouvernement".

Le vote ne surviendra cependant qu'après les 25 heures de débat réglementaire sur le discours.

La motion pourrait donc être soumise au vote dans environ 10 jours.

INOLTRE SU HUFFPOST

Réactions au discours de Pauline Marois
Les promesses du PQ
Le conseil des ministres de Pauline Marois