NOUVELLES
31/10/2012 12:19 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Bombardier devrait dévoiler de faibles résultats pour son troisième trimestre

MONTRÉAL - Bombardier (TSX:BBD.B) devrait rendre publics de faibles résultats financiers pour son troisième trimestre, la semaine prochaine, ce qui amène au moins un analyste à revoir à la baisse ses perspectives pour le constructeur d'avions et de trains, en plus d'abaisser son cours cible pour ses actions.

En moyenne, les analystes s'attendent à ce que la société montréalaise fasse état d'un bénéfice ajusté de 11 cents US par action et de revenus de 4,68 milliards $ US lorsque les résultats seront dévoilés, le 7 novembre. De tels chiffres seraient en phase avec ceux du troisième trimestre de 2011.

Toutefois, l'analyste Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, se montre plus pessimiste et prévoit un bénéfice par action inférieur de trois cents. M. Doerksen a retranché 25 cents à sa cible pour le cours des actions de Bombardier, à 4,25 $, en raison de la baisse des ventes d'appareils d'affaires Challenger et de jets régionaux, des risques accrus d'un report du vol inaugural des appareils de la CSeries et de la possibilité que la division ferroviaire de Bombardier atteigne avec un an de retard la marge de profit visée.

L'analyste a estimé que les perspectives à long terme demeuraient bonnes pour Bombardier. Il a néanmoins revu à la baisse son évaluation de la société en raison des préoccupations entourant son avenir à court terme.

M. Doerksen prévoit pour Bombardier des livraisons de 61 appareils au cours du trimestre, incluant 46 jets d'affaires, 14 jets régionaux et un avion amphibie. Il s'agit d'une diminution par rapport aux 68 appareils de l'an dernier. Les trimestres ne correspondent pas l'un à l'autre car Bombardier a modifié la fin de son exercice afin qu'elle coïncide avec le calendrier.

Les récentes données portant sur les stocks de jets d'affaires d'occasion et l'utilisation des appareils laissent entendre que le marché des avions d'affaires est plutôt immobile. Les commandes de gros appareils Global sont solides, mais le marché des avions de taille moyenne est au point mort tandis que celui des petits jets d'affaires est «assez faible», a indiqué l'analyste.

En conséquence, M. Doerksen a revu à la baisse sa prévision de livraisons de jets d'affaires pour 2013 et il prend pour acquis que les livraisons seront plutôt stables pour 2012.

M. Doerksen a également dit craindre que les programmes de développement aérien en cours finissent par puiser dans les réserves d'argent plus tard au cours de la décennie, et qu'elles demeurent «déprimées dans un avenir prévisible».

En ce qui concerne Bombardier Transport, l'analyste prévoit que l'objectif d'une marge de profit avant impôt de huit pour cent pour cette année ne soit pas atteint avant 2013.

Les actions de Bombardier ont terminé la séance de mercredi à 3,80 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de deux cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc